Célébration spéciale des Voltigeurs pour le jour du Souvenir

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La cérémonie de commémoration du jour du Souvenir de samedi a été bien spéciale pour le caporal Pier-Luk Ferland, du régiment des Voltigeurs de Québec. Il a été le premier à recevoir le dollar des Voltigeurs, une pièce régimentaire remise au soldat le plus méritant.

À peine âgé de 23 ans, le caporal, qui agit à titre de fantassin dans la réserve des Forces armées canadiennes, était ému de recevoir cette distinction. «C'est un grand honneur de partir avec une partie de l'histoire des Voltigeurs de Québec, qui est le plus vieux régiment canadien-français ici», a-t-il raconté. La pièce est fabriquée avec du vieux cuivre du toit de l'ancien Manège militaire, qui a été ravagé par un incendie en 2008.

Unique, la pièce qui lui a été remise présente sur l'une des faces la statue de Charles-Michel de Salaberry, premier commandant de la milice canadienne-française qui allait devenir les Voltigeurs; sur l'autre, nul autre que son portrait.

«J'ai 300 Voltigeurs et pour être sélectionné parmi 300, il faut qu'il fasse davantage. Donc, il fait un rendement constant, supérieur à la moyenne tout au long de l'année», a expliqué le lieutenant-colonel Jonathan Chouinard. Le Voltigeur méritant est sélectionné lors d'une réunion collégiale qui réunit les officiers et les sous-officiers du régiment.

Pour le lieutenant-colonel, la remise samedi du dollar des Voltigeurs marque le début d'une longue tradition. Pendant les 50 prochaines années, une distinction sera remise au membre le plus méritant du régiment.

Se remémorer

Un peu plus tôt avant la remise, les Voltigeurs ont procédé à une cérémonie de commémoration pour le jour du Souvenir, à la Croix du Sacrifice, tout près du parlement, sur la Grande Allée. La tête basse, le drapeau en berne, les soldats du régiment et les personnes rassemblées se sont recueillis à la mémoire des soldats qui sont décédés lors des deux guerres mondiales.

«C'est un rappel à tous ceux qui sont décédés au combat. On tient souvent pour acquis, surtout au Canada, qu'on est isolé de la menace en général [...]. Je vous dirais qu'on oublie souvent, aujourd'hui, les sacrifices consentis par nos grands-parents et arrière-grands-parents», a exprimé M. Chouinard.

Il souligne que durant la Première Guerre mondiale seulement, près de 1 soldat canadien sur 10 tombait au combat, alors qu'environ 6 sur 10 étaient blessés.

«On demande à tous les Voltigeurs, pendant une certaine période, de ne réfléchir qu'à ça. C'est la signification de cette cérémonie», a précisé le lieutenant-colonel.

Le jour du Souvenir est célébré le 11 novembre pour rappeler le jour de la signature de l'Armistice en 1918, qui a mis fin à la Première Guerre mondiale.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer