Nez rouge veut attirer plus de bénévoles

«Ça en prendrait beaucoup plus pour être capable... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

«Ça en prendrait beaucoup plus pour être capable de diminuer l'attente [après un appel pour un raccompagnement]», a expliqué le président fondateur de Nez Jean-Marie De Koninck, à propos des bénévoles.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'Opération Nez rouge ne ménage pas ses efforts afin d'attirer plus de bénévoles, pierre d'assise de son succès. Si quelque 50 000 personnes donnent de leur temps à travers le pays pour éviter que l'alcool au volant ne fasse davantage de victimes, le président fondateur Jean-Marie De Koninck estime qu'il en faudrait davantage.

«Ça en prendrait beaucoup plus pour être capable de diminuer l'attente [après un appel pour un raccompagnement]», a expliqué M. De Koninck, mercredi, en marge d'une conférence de presse annonçant le retour de l'événement pour une 33e saison, du 25 novembre au 31 décembre.

«Cette année, nous avons ajouté des prix et des incitatifs afin de faciliter le recrutement, ajoute-t-il. Comme nouveauté, et c'est majeur, les bénévoles pourront s'inscrire directement à l'aide d'une application mobile sur leur iPhone. Ça permet d'enlever un irritant.»

La veille du Jour de l'an est le moment où le manque de bénévoles se fait le plus fortement sentir. Même des habitués préfèrent parfois passer leur tour afin de festoyer dans leur famille. L'attente pour obtenir un raccompagnement peut alors prendre plus d'une heure.

Cette année, les quelque 6500 bénévoles de la région de Québec installeront leurs pénates à la salle de foires d'Expo Québec. Une journée porte ouverte est au programme le dimanche 20 novembre pour comprendre le fonctionnement de l'organisation.

Depuis sa création en 1984, l'Opération Nez rouge ne cesse de faire des petits partout au Canada. Cent deux municipalités, dont 62 au Québec, ont rallié les rangs du mouvement. Pour la première fois cette année, la Ville de Sept-Îles est du nombre. Trois-Pistoles sera de retour après quelques années d'absence.

En 33 ans, Nez rouge a permis le raccompagnement de quelque 2,1 millions de personnes.

Campagnes ciblées

La Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), partenaire indissociable de Nez rouge depuis 1985, continue à marteler son message auprès de la population sur l'importance de ne pas conduire en état d'ébriété. «Malgré le fort consensus social, l'alcool au volant cause environ 140 décès et 340 blessés graves chaque année», indique la directrice de la recherche et du développement en circulation routière, Line Vézina.

La SAAQ n'exclut pas la possibilité de lancer d'autres «campagnes ciblées» en province, à l'image de celle déployée cet automne au Saguenay-Lac-Saint-Jean, une région affichant «une légère surreprésentation des accidents liés à l'alcool au volant», mentionne Mme Vézina.

De 2010 à 2014, 45 % des conducteurs de cette région décédés dans un accident de la route et ayant subi un test d'alcoolémie avaient de l'alcool dans le sang, alors que la moyenne provinciale se situe à 42,6 %. La région de capitale nationale affiche un score de 28,8 %.

Pour sa campagne publicitaire au Saguenay-Lac-Saint-Jean, la SAAQ avait fait appel à quelques joueurs des Saguenéens de Chicoutimi, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer