Les «chars» plutôt que les vedettes au Comiccon de Québec

Le programmateur du Comiccon de Québec, Cliff Caporale,... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Le programmateur du Comiccon de Québec, Cliff Caporale, et la costumadière Marie-Claude Bourbonnais (en rouge), étaient bien entourés, en conférence de presse, vendredi.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Pas de Lou Ferrigno, interprète de l'Incroyable Hulk, ou de Jeremy Bulloch, le Boba Fett de Star Wars, cette année au Comiccon de Québec. Les vedettes de l'événement, qui revient pour une troisième année samedi et dimanche au Centre des congrès, seront plutôt... motorisées.

Le camion Optimus Prime, modifié par un fan sur le modèle de celui qu'on peut voir dans le film Transformers 4 : l'âge de l'extinction, des répliques de la Batmobile de la série télé Batman de 1966, de K.I.T.T., la fameuse voiture parlante de la série K2000, de la Mystery Machine du dessin animé Scooby Doo et du Jeep 12 du film Le parc Jurassique devraient attirer les regards cette année.

Du côté des comic books américains, le dessinateur Dan Parent, originaire du Vermont et qui a travaillé à la populaire série Archie, et le Montréalais Yanick Paquette, qui travaille sur plusieurs séries de DC Comics, dont Superman, Batman et Wonder Woman, seront aussi de la partie. Ils signeront des autographes et réaliseront des croquis en direct.

Moins de vedettes

Les vedettes de la télé et du cinéma, qui sont généralement les attractions les plus courues des Comiccon, sont presque absentes cette année. La comédienne Johanne Léveillé, qui double Bart Simpson dans la version québécoise des Simpson, et Chantale Baril, la voix de son ami Milhouse, seront toutefois de la partie pour faire découvrir au public le monde du doublage. L'ex-animateur de MusiquePlus Denis Talbot sera également là pour causer jeux vidéo.

«Nous avons reçu beaucoup de critiques parce qu'il n'y avait pas de célébrités américaines cette année, mais on va s'amuser pareil. D'ailleurs, les ventes de billets sont de 10 % meilleures que l'an passé», explique Cliff Caporale, programmateur des Comiccon de Québec, de Montréal et d'Ottawa.

Il avoue avoir lancé des perches à une centaine de personnalités, mais a avoué que les questions de la date de l'événement, de budget et d'achalandage lui avaient compliqué la tâche.

Difficile

«On a essayé d'avoir des gens de Game of Thrones et de The Walking Dead, mais ça n'a pas été possible, notamment pour des questions de disponibilité. On a pensé changer la date parce que c'est difficile durant cette période. Il y a beaucoup de tournages, et les acteurs ne sont pas toujours disponibles. Peut-être plus tôt à l'automne? On va en parler avec le Centre des congrès.»

M. Caporale aurait aussi bien aimé réunir au moins une partie de l'équipe de la série culte Dans une galaxie près de chez vous, mais, semble-t-il, que l'équipage du Romano Fafard n'était pas disponible lui non plus!

Le promoteur avoue que la tâche sera probablement plus facile quand l'événement de Québec aura pris de l'ampleur. Après les 10 000 visiteurs de l'an passé, il s'attend à une nouvelle hausse cette année et souligne que certains comédiens sont plus faciles à déplacer quand le nombre de visiteurs dépasse les 15 000, voire les 20 000.

«Ça a été plus compliqué cette année, tant au niveau des invités que des commandites, mais ne vous inquiétez pas : le Comiccon de Québec est là pour rester et va continuer de grandir», termine M. Caporale.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer