Manif contre l'austérité: des organismes communautaires confinés aux trottoirs

Des groupes communautaires ont manifesté contre l'austérité devant... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Des groupes communautaires ont manifesté contre l'austérité devant le terminal des croisières de Québec, vendredi.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Des groupes communautaires se plaignent d'avoir été confinés aux trottoirs par la police de Québec vendredi, lors d'une manifestation contre l'austérité devant le terminal des croisières de Québec, et déplorent cette nouvelle restriction à leur droit de manifester.

«À ma connaissance, c'est la première fois que ça se passe comme ça. Pourtant, on n'avait rien bloqué, on avait donné notre itinéraire aux policiers, et il s'agissait d'une manifestation pacifique», a déclaré au Soleil Vicky Brazeau, directrice générale du Regroupement des organismes communautaires de la région 03.

«On nous a interdit de manifester dans la rue comme on le fait habituellement, nous demandant de rester sur les trottoirs. Nous nous sommes pliés aux exigences de la police, même si nous ne sommes pas d'accord avec cette façon de faire», poursuit-elle en signalant que les policiers voulaient même au départ empêcher les manifestants de se déplacer en groupe.

«Ils voulaient qu'on se disperse en passant d'un lieu à l'autre, mais nous avons heureusement réussi à faire tomber cette demande en négociant avec eux», reprend Mme Brazeau.

Panama Papers

Le Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale, le Regroupement d'éducation populaire en action communautaire (REPAC) des régions de Québec et de la Chaudière-Appalaches et le Regroupement des organismes communautaires de la région 03 avaient ciblé le terminal de croisières parce que plusieurs entreprises de l'industrie des croisières sont impliquées dans le scandale d'évasion fiscale des Panama Papers.

«Ce n'est pas dirigé contre les croisiéristes. Nous leur avons remis une carte montrant les ravages de l'austérité, une réalité bien différente de celle des cartes postales», a déclaré Nicolas Lefebvre Legault, coordonnateur du comité populaire Saint-Jean-Baptiste.

«Nous voulions dénoncer le fait que quatre milliards aient été coupés dans le filet social du Québec, alors que, pendant ce temps, les compagnies de croisières associées au scandale des Panama Papers amènent des pertes de 800 millions $ au gouvernement. Il y a aussi le fait que les croisières représentent le 1 % de la population, l'écart entre les classes sociales», a poursuivi Caroline Déry, du REPAC.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer