Conversion de l'ancien couvent: le maire de Pont-Rouge demeure confiant

L'ancien couvent des Soeurs de la Charité de... (Photo Google Maps)

Agrandir

L'ancien couvent des Soeurs de la Charité de Saint-Louis

Photo Google Maps

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le maire de Pont-Rouge, Ghislain Langlais, demeure convaincu que son conseil pourra réaliser le projet de 3,5 millions $ de conversion de l'ancien couvent des Soeurs de la Charité de Saint-Louis, même si la Ville a essuyé deux refus à des demandes de subventions totalisant 2,6 millions $.

«C'est vrai, notre première demande au Programme de la taxe sur l'essence et de la contribution du Québec 2014-2018 (TECQ) n'a pas été acceptée parce qu'il y manquait des éléments. Cependant, nous avons apporté des correctifs et déposé une seconde demande qui est présentement en attente de traitement», a expliqué le maire Langlais au Soleil.

Celui-ci prévoit également faire une demande au Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU) offert conjointement par les gouvernements fédéral et provincial. «Je n'ai pas encore obtenu de confirmation pour ces subventions, mais je suis très optimiste de les avoir et je trouve déplorable que le comité de vigilance des citoyens de Pont-Rouge tente de détruire ce qu'on essaie de bâtir», ajoute le maire.

Pétition

Le comité a lancé à la fin du mois d'août une pétition pour réclamer une consultation publique sur le projet après avoir échoué, lors de l'ouverture d'un registre en juillet, à récolter le nombre de signatures suffisant pour forcer la tenue d'un référendum.

«Ces gens font tout pour que le projet ne se réalise pas. Ils ont même fait circuler une lettre que le député provincial Michel Matte a écrite à un citoyen. Je trouve que ce n'est pas respecter beaucoup la confidentialité», commente M. Langlais.

Deux refus

Dans la lettre en question, dont Le Soleil a aussi obtenu copie, M. Matte confirme que la municipalité n'a pas obtenu l'accord du ministère pour utiliser l'intégralité de la subvention TECQ pour le projet de la mise aux normes du couvent et qu'elle n'a pas non plus obtenu une réponse favorable à sa demande au Programme d'infrastructures Québec-Municipalités (PIQM).

Dans sa missive, le député précise toutefois qu'une seconde demande bonifiée avait été déposée au PIQM et était en cours d'analyse et il suggère à la Ville de présenter son projet au FEPTEU.

Malgré deux refus, le maire martèle qu'il est «assuré» que le gouvernement collaborera avec Pont-Rouge pour la réalisation du projet. «On est assurés de réaliser les travaux du couvent sans augmentation de taxes.»

Montant

Quant au montant exact du projet, évalué à 3,5 millions $ en incluant le coût d'achat de 850 000 $, le maire Langlais refuse toujours de s'avancer malgré les demandes répétées du comité de vigilance.

«Oui, nous avons une évaluation plus précise des coûts réalisée par un ingénieur, mais nous ne pouvons pas la sortir publiquement. Les contracteurs soumissionneraient pour ce montant, et je risquerais de me faire poursuivre par l'Unité permanente anticorruption!»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer