Trudeau ne craint pas l'émergence du protectionnisme au Canada

Justin Trudeau a dit croire que tous les... (La Presse Canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Justin Trudeau a dit croire que tous les Canadiens sont favorables à une ouverture sur le monde à l'occasion de la clôture du sommet du G20 en Chine.

La Presse Canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Hangzhou

Le premier ministre Justin Trudeau ne craint pas l'émergence au Canada d'un protectionnisme similaire à celui qui a vu le jour aux États-Unis et en Europe.

M. Trudeau a fait ces commentaires lundi, à l'occasion de la clôture du sommet du G20 en Chine. Il a aussi demandé aux autres leaders de la planète de lutter contre cette tendance au repli sur soi.

S'adressant aux journalistes à Hangzhou, M. Trudeau a dit croire que tous les Canadiens sont favorables à une ouverture sur le monde.

Il a dit qu'il hésiterait à comparer le Canada à ce qui se passe ailleurs, puisque les Canadiens sont habituellement ouverts, positifs et optimistes face à l'avenir.

M. Trudeau dit avoir profité de son deuxième sommet du G20 depuis son arrivée au pouvoir pour discuter avec plusieurs dirigeants, dont le président américain Barack Obama et la chancelière allemande Angela Merkel.

Le bureau du premier ministre ajoute qu'il a eu cinq rencontres en marge du sommet, avec la première ministre britannique Theresa May, le président turc Recep Tayyip Erdogan, et des représentants de l'Union européenne, de l'OCDE et de Singapour.

Accord de libre-échange entre le Canada et l'UE

Par ailleurs, la ministre canadienne du Commerce international, Chrystia Freeland, a reçu l'assurance que le gouvernement britannique appuiera l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne (UE).

La première ministre May a signifié cet appui à l'entente, même si le texte n'a pas encore été officiellement ratifié et même si par référendum, le Royaume-Uni a décidé de quitter l'Union européenne comptant 28 pays.

Selon la ministre Freeland, la leader du gouvernement britannique a donné cette assurance à M. Trudeau lors de leur brève rencontre dimanche, en marge du sommet des pays membres du G20.

À ce sommet, le premier ministre Trudeau et la délégation canadienne ont jusqu'ici fait l'éloge de l'accord canado-européen, le qualifiant de progressiste. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a aussi manifesté son enthousiasme.

Mme Freeland a souligné que l'entente canado-européenne offrirait au Canada l'accès à un marché de quelque 400 millions de personnes.

Cependant, le texte soulève des craintes en Europe, notamment en Allemagne, où on lui reproche de favoriser les corporations multinationales et d'être peu prometteur en matière d'emploi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer