La clé du Donjon de Saint-Roch jetée aux oubliettes

Plutôt que de relancer son magasin dans un... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Plutôt que de relancer son magasin dans un nouveau local, le propriétaire du Donjon, Guy Moore, a préféré mettre la clé dans la porte à compter du 27 septembre.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une institution pour les gamers de la capitale, Le Donjon, situé au sous-sol de la bibliothèque Gabrielle-Roy, fermera ses portes dans un mois, laissant dans le deuil des milliers de jeunes adultes qui, depuis 27 ans, ont fait de ce magasin le lieu de rassemblement marquant de leur adolescence.

Rencontré mardi matin par Le Soleil, Guy Moore faisait contre mauvaise fortune bon coeur au sujet de la disparition de son commerce, imputable à la fin de son bail avec la Ville de Québec, qui désire reprendre l'espace en vue de l'agrandissement de la bibliothèque.

«Ce n'est pas un gros deuil à faire, explique l'homme de 56 ans, parce que j'ai d'autres champs d'intérêt. J'ai le goût de faire autre chose, de travailler près de la nature.»

Sur la page Facebook de son commerce, M. Moore indique «qu'il y aura toujours une place particulière dans [son] coeur pour tous les p'tit culs un peu nerd dans leur peau, qui trouvaient un refuge au Donjon et qui sont devenus pères de famille».

Depuis le 4 mars 1989, des hordes d'adolescents se sont donné rendez-vous au Donjon afin de participer à des jeux de rôles et de stratégies, du genre Donjons & Dragons, Space Hulk, Star Wars, Shadowrun et autres Vampire.

«Ce sont des jeux très exigeants intellectuellement. Ce n'est pas tout le monde qui pouvait y jouer», explique M. Moore, qui estime que la nouvelle génération n'a pas épousé ce hobby avec le même enthousiasme. Ils ont également été nombreux à développer une passion pour les cartes de collection Magic et Pokemon, ainsi que pour les figurines.

«C'était un commerce de destination, mentionne Guy Moore. La salle de jeux était un gros aimant. Quand on manquait de place, on sortait les tables dans le corridor, ce qui arrivait souvent.»

Le Donjon était situé au sous-sol de la bibliothèque Gabrielle-Roy depuis 16 ans. Le commerce avait connu trois autres adresses dont, à l'origine, l'ancien magasin de jouets Kirouac, rue Saint-Joseph. À un certain moment, M. Moore, qui possède une formation en commerce, a été propriétaire d'un autre magasin similaire, à Sainte-Foy, et de deux autres à Montréal.

Hommages

«Il n'y a pas un magasin de gamers qui accote Le Donjon à Québec», lance Denis Samson, 27 ans, venu faire son tour au commerce, mardi matin.

«Toute la communauté est sous le choc, même si on comprend la situation», ajoute un jeune homme qui a réclamé l'anonymat.

Sur la page Facebook de la boutique, les commentaires élogieux et les coups de chapeau sont légion. Pour plusieurs, le magasin avait presque une vocation sociale. «L'équivalent plus cool d'une maison de jeunes», écrit un internaute. «Ce n'était pas juste une boutique, c'était un service social», mentionne un autre.

Et un autre de conclure : «Quand les lumières seront fermées, tu [Guy Moore] pourras regarder en avant, avec un gros smile dans la face.»

Malgré la fermeture de son commerce, prévue pour le 27 septembre, Guy Moore ne compte pas délaisser pour autant les jeux qui ont fait courir sa jeune clientèle. «Je joue à Donjons & Dragons depuis 35 ans et je continue à le faire avec les mêmes amis, toutes les semaines ou presque. J'aime toujours ça.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer