Des travailleurs en petite enfance demandent l'appui des jeunes libéraux

Des travailleurs en petite enfance ont voulu rappeler... (Archives AP)

Agrandir

Des travailleurs en petite enfance ont voulu rappeler les effets de la modulation des frais de garde, ce qu'ils appellent «une taxe famille» imposée par le gouvernement.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Saint-Augustin-de-Desmaures

Des membres de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec ont interpellé, samedi matin, les participants au congrès de la Commission jeunesse du Parti libéral du Québec, qui se tient à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Pancartes à la main, ces travailleuses syndiquées à la CSQ voulaient ainsi rappeler les effets de la modulation des frais de garde, ce qu'elles appellent «une taxe famille» imposée par le gouvernement.

Elles ont demandé aux jeunes libéraux de joindre leur voix aux Québécois qui réclament un changement de cap dans ce dossier.

La première vice-présidente de la Fédération, Valérie Grenon, souligne que plusieurs jeunes libéraux sont aussi des jeunes parents qui utilisent les services de garde. Elle leur demande d'utiliser leur influence et de faire pression sur le gouvernement.

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec représente 11 700 responsables de services de garde en milieu familial et près de 2400 éducatrices dans les installations des CPE.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer