Marée blanche sur le Manoir Montmorency!

  • Deux mille convives immaculés tirés à quatre épingles ont participé à cette soirée très glamour. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Deux mille convives immaculés tirés à quatre épingles ont participé à cette soirée très glamour.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 1 / 9
  • Deux mille convives immaculés tirés à quatre épingles ont participé à cette soirée très glamour. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Deux mille convives immaculés tirés à quatre épingles ont participé à cette soirée très glamour.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 2 / 9
  • Deux mille convives immaculés tirés à quatre épingles ont participé à cette soirée très glamour. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Deux mille convives immaculés tirés à quatre épingles ont participé à cette soirée très glamour.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 3 / 9
  • Après cinq éditions réussies, l'organisateur a dû bloquer le nombre d'admissions à 2000 même si la demande est au moins du double. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Après cinq éditions réussies, l'organisateur a dû bloquer le nombre d'admissions à 2000 même si la demande est au moins du double.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 4 / 9
  • Après cinq éditions réussies, l'organisateur a dû bloquer le nombre d'admissions à 2000 même si la demande est au moins du double. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Après cinq éditions réussies, l'organisateur a dû bloquer le nombre d'admissions à 2000 même si la demande est au moins du double.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 5 / 9
  • Après cinq éditions réussies, l'organisateur a dû bloquer le nombre d'admissions à 2000 même si la demande est au moins du double. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Après cinq éditions réussies, l'organisateur a dû bloquer le nombre d'admissions à 2000 même si la demande est au moins du double.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 6 / 9
  • Il semblerait que 60 % des convives de l'an dernier aient décidé de revenir en 2016 et plusieurs d'entre eux ont aussi décidé d'inviter des amis. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Il semblerait que 60 % des convives de l'an dernier aient décidé de revenir en 2016 et plusieurs d'entre eux ont aussi décidé d'inviter des amis.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 7 / 9
  • Il semblerait que 60 % des convives de l'an dernier aient décidé de revenir en 2016 et plusieurs d'entre eux ont aussi décidé d'inviter des amis. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Il semblerait que 60 % des convives de l'an dernier aient décidé de revenir en 2016 et plusieurs d'entre eux ont aussi décidé d'inviter des amis.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 8 / 9
  • Il semblerait que 60 % des convives de l'an dernier aient décidé de revenir en 2016 et plusieurs d'entre eux ont aussi décidé d'inviter des amis. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Il semblerait que 60 % des convives de l'an dernier aient décidé de revenir en 2016 et plusieurs d'entre eux ont aussi décidé d'inviter des amis.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 9 / 9

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) C'est une véritable marée blanche qui a déferlé sur le Manoir Montmorency jeudi soir à l'occasion du sixième Dîner en blanc de Québec. Deux milles convives immaculés tirés à quatre épingles débarquaient de leurs autobus avec leur pique-nique pour cette soirée très glamour, une initiative née à Paris et maintenant reproduite dans 70 villes du monde.

«Moi, j'avais participé au Dîner en blanc à Québec 2013 et j'avais adoré ça, d'autant plus que j'adore Québec», explique la Montréalaise Clarisse Eyong, qui cette année arrivait accompagnée de 11 copines dont les atours blancs faisaient un charmant contraste sur leur peau d'ébène.

L'une des amies de Clarisse, Eva Medi, portait une robe qui ressemblait drôlement à une robe de mariée ornée de la mention «Bride to be». «Oui, oui, je vais me marier samedi!» lance-t-elle, tout sourire. «Mais non, ce n'est pas ma robe de mariée. Pas question que je la porte avant mon mariage!»

«Je me suis dit que c'était l'endroit parfait pour son enterrement de vie de jeune fille, n'est-ce pas?» ajoute Clarisse. Les demoiselles ont commandé leur repas dans un restaurant chinois en plus d'ajouter quelques baguettes pour compléter.

Patrick Contreras et sa copine Nadine Bouchard avaient quant à eux préparé leur souper. Sandwichs au poulet, salade d'avocats, salade de pommes de terre. «C'est mon second Dîner en blanc et pour Nadine, c'est le premier. Nous aimons passer des soirées pas ordinaires et ici, c'est super. Tout le monde est glamour, tout le monde est de bonne humeur!»

D'ailleurs, l'organisateur de la soirée, l'homme d'affaires André Auger, propriétaire d'une entreprise de décoration d'événements, ne manquait pas de saluer tous les arrivants en leur rappelant qu'il n'y avait pas que les vêtements blancs qui étaient obligatoires, mais aussi le sourire.

Particularité locale

Après cinq éditions réussies, M. Auger a dû bloquer le nombre d'entrées à 2000, même si la demande est au moins du double. Une question de logistique. «C'est que, avec le Dîner en blanc de Sherbrooke que j'organise aussi, celui de Québec est le seul au monde où l'organisation fournit les tables et les chaises. J'ai participé à celui de Montréal et j'ai détesté amener ma table et mes chaises, alors je ne voulais pas faire subir ça aux gens de Québec», explique-t-il.

L'homme d'affaires avoue d'ailleurs se frotter chaque année avec l'organisation qui chapeaute les Dîners en blanc au niveau international pour cette petite particularité. «À chaque année, on me dit qu'il faut que je cesse de fournir les tables et les chaises parce qu'il y a des normes bien strictes que tous doivent suivre. Et à chaque année, je réussis quand même à les convaincre d'étirer ça encore un peu!» s'amuse-t-il.

Les convives de l'année précédente ont toujours préséance pour acheter un billet, vendu 35 $ chacun, l'année suivante et ils peuvent également inviter un couple d'amis. Les places restantes sont vendues aux personnes sur la liste d'attente.

Il semblerait que 60 % des convives de l'an dernier aient décidé de revenir en 2016, et plusieurs d'entre eux ont aussi décidé d'inviter des amis. «Il y avait 3000 personnes sur la liste d'attente et seulement 400 places libres», indique André Auger. Un chiffre qui, jumelé aux sourires des participants jeudi soir, démontre bien le succès de l'initiative.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer