Ottawa crée un comité de travail sur la légalisation de la marijuana

Le groupe de travail est dirigé par une... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le groupe de travail est dirigé par une ancienne ministre du gouvernement Chrétien, Anne McLellan. Il est composé d'experts en santé publique, en toxicomanie, en application de la loi ainsi qu'en justice.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement fédéral met sur pied un groupe de travail pour le conseiller sur la légalisation de la marijuana.

La ministre de la Santé Jane Philpott et... (La Presse Canadienne, Adrian Wyld) - image 1.0

Agrandir

La ministre de la Santé Jane Philpott et la ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould ont présenté jeudi le comité d'experts qui conseillera le gouvernement en vue de son projet de loi. 

La Presse Canadienne, Adrian Wyld

Ottawa s'est engagé à légaliser, dès le printemps prochain, l'utilisation du cannabis à des fins récréatives.

Il reste tout un système à mettre en place: décider qui a le droit de produire cette marijuana, à qui et comment elle pourra être vendue.

En annonçant la composition du groupe de travail, les ministres fédérales de la Santé et de la Justice ont assuré que rien n'est encore décidé.

Le groupe de travail est dirigé par une ancienne ministre du gouvernement Chrétien, Anne McLellan. Il est composé d'experts en santé publique, en toxicomanie, en application de la loi ainsi qu'en justice.

Tous ces experts consulteront les gouvernements provinciaux, territoriaux et municipaux. Ils prévoient également s'inspirer des expériences du Colorado et de l'état de Washington. Enfin, ils offrent aux Canadiens ordinaires l'occasion de s'exprimer également, à travers un site web, qui sera ouvert jusqu'au 29 août.

Leur rapport, attendu en novembre, sera publié.

«Nous demandons au groupe de travail d'examiner les approches et les outils possibles qui permettraient de limiter effectivement la vente et la distribution de la marijuana aux mineurs, tout en permettant de réduire les profits qui tombent aux mains du crime organisé», a déclaré la ministre de la Santé Jane Philpott, au cours d'une conférence de presse, jeudi matin à Ottawa.

Les lois actuelles appliquées

Au même point de presse, le secrétaire parlementaire du ministre de la Sécurité publique, Michel Picard, a senti le besoin de rappeler qu'en attendant le projet de loi du printemps prochain, les lois actuelles qui interdisent la possession de la marijuana s'appliquent toujours.

Le député Picard a également donné un aperçu des mesures qui pourraient accompagner la légalisation de la marijuana.

«Il est inquiétant de savoir que les jeunes Canadiens sont deux fois plus enclins à conduire après avoir consommé de la marijuana que de le faire après avoir consommé de l'alcool. Nous nous engageons à nous assurer que les personnes qui conduisent sous l'effet de drogues, y compris la marijuana, seront soumises à des lois plus rigoureuses», a-t-il promis.

Le secrétaire parlementaire à la Justice, Bill Blair, était déjà prêt à dire qu'il faudra limiter le droit à la production, la marijuana n'étant pas «comme un plant de tomates». Mais la ministre Philpott s'est empressée de rajuster le tir. «Aucune décision n'a été prise à propos de l'allure de (l'éventuelle) loi. Nous avons soumis ces questions au groupe de travail et nous attendons leurs recommandations», a-t-elle repris.

Au NPD, on voudrait que pendant cette attente, la possession simple de marijuana soit décriminalisée, ce que le gouvernement libéral refuse de faire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer