Pas «une maudite cenne de plus» dans le Centre Jean-Marie-Roy

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pas question pour le maire Sylvain Juneau de «mettre une maudite cenne de plus» dans le Centre communautaire Jean-Marie-Roy à l'heure où la Ville de Saint-Augustin a mandaté une firme pour mesurer la sécurité de l'enveloppe extérieure du bâtiment.

«Ma préoccupation actuelle est la sécurité, point à la ligne. Mais on ne remettra pas une cenne là-dessus, c'est fini, les niaiseries!» a tranché le maire Juneau jeudi.

Celui-ci a tenu à faire cette mise au point alors qu'un citoyen a avisé certains médias de la présence d'experts qui s'affairaient autour de l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Cette inspection, qui se poursuivra vendredi, a été commandée par le conseil de Saint-Augustin après la réception d'une étude d'architectes concluant que 8 millions $ supplémentaires seraient nécessaires à la réfection extérieure du bâtiment.

Or, en 2011, en prévision des rénovations intérieures et de l'aménagement d'une salle de spectacle sous l'administration du précédent maire Marcel Corriveau, on évaluait à 1 million $ le coût des rénovations extérieures. Elles incluraient notamment la réfection de la toiture et des fenêtres. Mais la récente étude, commandée pour mettre les coûts à jour de 2016, fait mention de parement extérieur qui pourrait devoir être refait.

Déjà que 1 million $ était trop aux yeux du maire, jamais, dit-il, il n'injectera 8 millions $ supplémentaires.

«Gouffre financier»

Car Sylvain Juneau l'a dit et le répète : ce centre culturel acheté et réaménagé à grands frais par l'administration précédente est un «gouffre financier», et Saint-Augustin a déjà trop payé en injectant 19 millions $ dans ce centre qui n'a pas à être géré par la municipalité, estime-t-il.

Dans ce contexte, a dit M. Juneau jeudi, le seul critère est de s'assurer que la sécurité n'est pas menacée.

«Si on me dit que c'est dangereux, on va le faire clôturer et fermer jusqu'à tant qu'on ait un nouveau conseil pour penser comme du monde», a lancé M. Juneau dans une pointe aux conseillers issus de l'administration du précédent maire Marcel Corriveau avec qui il est à couteaux tirés depuis son élection il y a un an.

La façon dont a été mené le dossier du Centre Jean-Marie-Roy est l'une des choses que reproche M. Juneau aux autres conseillers. Le fait que l'extérieur et des éléments aussi importants que la toiture ou les fenêtres n'aient pas été rénovés avant l'aménagement intérieur est «aberrant» selon M. Juneau, lui-même ingénieur civil.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer