Un médaillon géant devant l'hôtel de ville

La pièce dans laquelle l'administration Labeaume a injecté... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La pièce dans laquelle l'administration Labeaume a injecté 65 000$ représente le plan du Vieux-Québec avec 31 éléments marquants de l'arrondissement historique.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le parvis de l'hôtel de ville de Québec a un nouvel occupant : un immense médaillon de bronze de trois mètres de diamètre commémorant le 30e anniversaire de l'inscription du Vieux-Québec à la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Conçue par les professionnels de la Ville de Québec, l'imposante pièce a été installée à l'entrée de l'hôtel de ville de la rue des Jardins.

Cette pièce dans laquelle l'administration Labeaume a injecté 65 000 $ représente le plan du Vieux-Québec avec 31 éléments marquants de l'arrondissement historique.

Un médaillon de cette ampleur, qui pèse une tonne, est une première au Québec. Il a dû être coulé à la fonderie Matthews de Pittsburgh, puisque aucune entreprise québécoise ne possède les équipements pour fabriquer une aussi grosse pièce.

Le ministre responsable de la capitale, François Blais, la conseillère responsable du patrimoine, Julie Lemieux, et le maire de Québec, Régis Labeaume, se sont dits convaincus que ce médaillon attirera les touristes et fera mieux connaître la reconnaissance obtenue par l'UNESCO en 1985. Cette pièce commémorative est un «début» pour rendre plus visible le statut de l'UNESCO dans la ville de Québec, ont dit Mme Lemieux et M. Labeaume.

«Pour les baby-boomers, parfois fortunés, visiter une ville du patrimoine mondial est attrayant. C'est un attrait pour les gens de Québec, et ce sera un attrait touristique, j'en suis convaincu», a dit le maire.

Fabriquer ce médaillon qui pèse une tonne a été «tout un défi», a reconnu Julie Lemieux. Son installation était initialement prévue en octobre dernier. La pièce a finalement été prête en février, mais il était impossible de l'installer pendant l'hiver.

Cadeau diplomatique

Le ministre François Blais a reçu jeudi des mains de Régis Labeaume un petit coffret contenant la réplique du médaillon. Une centaine d'exemplaires seront produits, et l'écrin deviendra le cadeau que le maire remettra lors de visites de dignitaires ou de voyages à l'étranger.

«C'est le cadeau protocolaire par excellence», a dit le maire.

L'installation était initialement prévue en octobre dernier. La pièce a finalement été prête en février, mais il était impossible de l'installer pendant l'hiver.

Cadeau diplomatique

Le ministre François Blais a reçu jeudi des mains de Régis Labeaume un petit coffret contenant la réplique du médaillon. Une centaine d'exemplaires seront produit et l'écrin deviendra le cadeau que le maire remettra lors de visites de dignitaires ou de voyages à l'étranger. «C'est le cadeau protocolaire par excellence», a dit le maire.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer