Coeur de pirate se présente comme queer

Béatrice Martin, alias Coeur de pirate... (Photothèque Le Droit, Martin Roy)

Agrandir

Béatrice Martin, alias Coeur de pirate

Photothèque Le Droit, Martin Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Dans la foulée de la tuerie ayant fait 49 victimes dans un bar gai d'Orlando, la chanteuse québécoise Béatrice Martin, alias Coeur de pirate, a parlé de sa sexualité dans une lettre ouverte publiée en ligne, se décrivant comme queer.

Dans la lettre publiée sur le site Vice, la jeune femme raconte qu'après avoir vu les manifestations de solidarité envers la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenre (LGBT) sur les réseaux sociaux, elle a commencé à se demander si elle était vraiment honnête.

Béatrice Martin confie que ses premières pensées romantiques étaient dirigées vers une fille, alors qu'elle était âgée de six ou sept ans. À cette époque, elle lisait plusieurs bandes dessinées comme celle de Sailor Moon, dans laquelle des personnages féminins vivaient un amour homosexuel, ce qui a été une révélation pour elle. En vieillissant, toutefois, elle a constaté que certains jugeaient «étrange» le fait d'aimer une personne du même sexe.

Résignée

La jeune femme affirme qu'elle s'était donc résignée à un mode de vie hétérosexuel, parce qu'elle craignait d'être rejetée. Elle a refoulé ses sentiments, elle a eu un enfant et elle croyait que tout irait bien. C'est au moment de donner naissance à sa fille que ses sentiments sont revenus, qu'elle s'est mise à se sentir «utilisée» chaque fois qu'elle avait des contacts avec quelqu'un.

C'est parce que le massacre d'Orlando lui a fait constater que l'homophobie était toujours présente qu'elle a décidé de parler publiquement de son orientation sexuelle. Dans sa lettre, elle se présente comme queer, un terme parfois traduit par «allosexuelle» ou «altersexuelle» et qui inclut les «personnes dont l'orientation sexuelle est autre qu'hétérosexuelle», selon l'Office québécois de la langue française.

Coeur de pirate affirme qu'elle ne peut plus avoir peur de ce que les gens pourraient penser d'elle ni craindre que des admirateurs cessent d'écouter sa musique.

«Je veux pouvoir aimer la personne que je veux aimer», écrit-elle.

«Je sors du placard pour ma fille, qui doit apprendre que l'amour ne connaît aucune race, aucune religion, aucun genre, aucune orientation. Même si la famille telle qu'elle l'a connue au tout début ne sera pas la même, elle mérite tout l'amour dont elle a besoin ou qu'elle désire. Je sors du placard pour toutes les victimes qui ont perdu la vie parce qu'elles voulaient célébrer qui elles étaient vraiment.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer