Fêtes de la Nouvelle-France: le défi du nouveau site

Les organisateurs des Fêtes de la Nouvelle-France devront... (Le Soleil, Frédéric Matte)

Agrandir

Les organisateurs des Fêtes de la Nouvelle-France devront relever le défi d'attirer les visiteurs du 3 au 7 août sur un nouveau site, soit le parc de l'Artillerie.

Le Soleil, Frédéric Matte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Chassées de la place de Paris et de la place Royale en raison des travaux de la future place des Canotiers, les 20es Fêtes de la Nouvelle-France devront relever cette année le défi d'attirer les visiteurs du 3 au 7 août sur le nouveau site du parc de l'Artillerie... avant de déménager de nouveau en 2017!

«Il nous fallait un site historique que nous n'aurions pas à recréer et nous l'avons trouvé. Cependant, c'est vrai qu'un changement comme celui-là apporte à la fois des opportunités et des défis. Il faut amener les gens là, mais, heureusement, avec le festival ComediHa!, il y a déjà un réflexe qui se crée, sans compter que beaucoup de touristes fréquentent déjà le secteur», a indiqué mercredi en conférence de presse la présidente des Fêtes de la Nouvelle-France, Gisèle Bourdeau.

Celle-ci précise cependant que les Fêtes devront déménager à nouveau en 2017, sans garantie de revenir sur leur site originel. «Nous ne pourrons pas revenir au parc de l'Artillerie, car, en 2017, c'est à la redoute Dauphine qu'il y aura des travaux. Et nous ne reviendrons pas nécessairement au Petit Champlain et à place Royale, car on ne sait pas encore où en seront rendus les travaux de la place des Canotiers à ce moment-là», poursuit-elle.

Près du fleuve en 2017

Mélanie Raymond, directrice générale du Carnaval de Québec, qui gère aussi les Fêtes de la Nouvelle-France, jure de son côté que le festival sera de retour au pied du Cap Diamant en 2017. «Ce ne sera pas nécessairement le même site, mais on reviendra près du fleuve», explique-t-elle en soulignant que la future place des Canotiers pourrait être un site intéressant.

Entre-temps, Mme Raymond apprécie beaucoup les possibilités qu'offrent les fortifications et les tenailles du Vieux-Québec. L'an dernier, les Fêtes de la Nouvelle-France avaient vendu plus de 13 200 laissez-passer et attiré plus de 200 000 visiteurs. Gisèle Bourdeau ne cache pas qu'elle aimerait beaucoup atteindre le cap des 15 000 laissez-passer, qui prennent la forme d'un médaillon tricorne cette année. 

Volet musical

Car les Fêtes de la Nouvelle-France gardent le même budget de 2 millions $ en 2016, même si on a agrémenté la programmation d'un important volet musical pour souligner les 20 ans de l'événement.

«On tenait à ajouter ce volet festif et, si ça fonctionne bien, ce sera là pour rester lors des prochaines années», explique Gisèle Bourdeau au sujet de la décision d'inviter Sally Folk, La Volée d'Castors, Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs de même que Joseph Edgar, Annie Blanchard et Arthur Comeau à se produire durant les Fêtes de la Nouvelle-France.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer