Exclusif

Métamorphose santé et bien-être pour une église de Silllery

Norplex serait le premier entrepreneur à convertir une... (Image fournie par Norplex)

Agrandir

Norplex serait le premier entrepreneur à convertir une église ou une chapelle en piscine intérieure. Le promoteur, Éric-Yves Doyon, indique que l'intégralité de l'architecture sera préservée.

Image fournie par Norplex

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un projet de conversion d'église pour le moins inusité prend forme à Sillery. L'ancienne chapelle des Soeurs de Sainte-Jeanne d'Arc se transformera dans les prochains mois en grande piscine intérieure, avec spa, salle de conditionnement physique au jubé et salle de yoga dans la sacristie.

L'idée est de Éric-Yves Doyon, président de Norplex. «J'ai été très impressionné par les bains thermaux que l'on retrouve à Budapest, en Europe centrale, qui sont normalement dans des bâtiments d'exception au niveau architectural», explique-t-il.

Selon lui, les futurs résidents de son projet, le Domaine de Sillery, devraient aimer faire trempette au centre de la chapelle d'inspiration gothique. Une piscine longue de 55 pieds, avec spa intégré, sera creusée là où se trouvaient auparavant les bancs d'église. Ce qui permet de conserver l'intégralité de l'architecture.

«On préserve tout, on change rien, on va garder tous les vitraux. On va sûrement souligner et rafraîchir, mais on ne défait rien», promet M. Doyon.

Son équipe a évalué la possibilité de construire des condos à l'intérieur de la chapelle désacralisée. «Ça aurait été un massacre», lance M. Doyon, avant d'ajouter que «des chapelles et des églises, c'est pas ce qui se prête le mieux à la conversion résidentielle.»

Selon ses recherches, Norplex serait le premier entrepreneur à convertir une église ou une chapelle au Québec en piscine intérieure. «On a trouvé une fonction et on espère que ça va vraiment inspirer d'autres propriétaires, d'autres corporations ou fabriques», dit-il.

Habitué de travailler dans le redéveloppement de bâtiments patrimoniaux, M. Doyon croit que l'utilité que l'on trouve à un lieu fait foi de tout. «C'est bien beau souhaiter la préservation des bâtiments. Si on ne leur trouve pas de fonction, c'est fini, on les condamne.»

Début des travaux

Le Domaine de Sillery prévoit l'aménagement de 150 unités d'habitation sur le domaine patrimonial de six hectares qui appartient depuis environ un siècle à la communauté des Soeurs de Sainte-Jeanne d'Arc. Les quelques religieuses qui subsistent ont déménagé il y a plus d'un an à Beauport et sont prêtes à vendre leur bien évalué à 9,9 millions $.

Éric-Yves Doyon a accepté de rencontrer Le Soleil sur les lieux de son futur développement, étant donné que la Commission municipale du Québec vient de juger conforme le programme particulier d'urbanisme (PPU) de Sillery.

M. Doyon croit maintenant que la Ville de Québec a les coudées franches pour procéder au changement de zonage à la mi-juillet. Il demandera ensuite son permis de construction pour des travaux qu'il espère pouvoir commencer à l'automne.

Le projet immobilier expliqué

Norplex s'attaquera en premier lieu au bâtiment principal, qui a été construit en trois phases (1913, 1928 et 1962). L'entreprise procédera au curetage complet de l'intérieur et aménagera 53 condos haut de gamme de valeur variant entre 350 000 $ et 900 000 $. La livraison est prévue à la fin 2017. Déjà, une quinzaine d'unités ont trouvé preneurs.

Viendront ensuite les autres phases, où trois bâtiments neufs viendront se greffer à l'ensemble. Ils seront construits où se trouvent à l'heure actuelle des garages et une chaufferie.

En conformité avec les exigences du ministère de la Culture, le promoteur coupera seulement quelques arbres et ne touchera pas à un boisé d'exception situé tout près de la chapelle. Tous les stationnements seront souterrains et couverts par une dalle-jardin, explique Éric-Yves Doyon, président de Norplex.

Aucune construction n'est permise à l'avant non plus, si bien que la vue sur le fleuve sera préservée. M. Doyon confirme également que l'énorme statue de bronze représentant Jeanne d'Arc restera en place.

Sentier récréatif

Alors qu'elle exigeait 15 %, Norplex a accepté de céder 25 % de son terrain à la Ville de Québec pour qu'elle puisse aménager son sentier récréatif sur le bord de la falaise. Les promeneurs pourront ainsi découvrir une grotte sainte aménagée par les soeurs et un belvédère où règne la fleur de lys, emblème officiel de sainte Jeanne d'Arc.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer