Une légende en Abitibi

Avant de se rendre en Abitibi, Muhammad Ali... (Archives La Presse)

Agrandir

Avant de se rendre en Abitibi, Muhammad Ali avait demandé de visiter les installations de la Baie-James, ce qu'il a fait le 14 juin 1983.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Québec

Il ne le sait sans doute pas, mais Bjorn Börg, la gloire suédoise du tennis des années 1970, a déjà été mis de côté au profit de Mohamed Ali. C'était au printemps de 1983. Une idée complètement folle avait alors germé dans l'esprit des organisateurs des Championnats sportifs du Québec (CSQ), tenus cet été-là à Rouyn-Noranda.

Jean-Paul Charlebois, président de l'événement, se souvient encore très bien des circonstances.

«Comme n'importe quel événement du genre, nous devions mettre sur pied une activité de financement et l'idée est venue de tenir un cocktail ou un souper-bénéfice. Jacques Matte, un homme en vue à Rouyn-Noranda qui était le directeur du Théâtre du Cuivre et responsable du volet culturel des CSQ, avait suggéré les noms d'Ali et de Borg, a raconté M. Charlebois en entrevue avec La Presse Canadienne, samedi après-midi.

«Honnêtement, je n'y croyais pas tellement, reconnaît Charlebois. Nous avons confié le dossier à Jim Slobodian, un journaliste anglophone à Rouyn-Noranda, qui faisait partie de notre comité.»

L'une des premières démarches aura été d'entrer en contact par téléphone avec le gérant d'Ali au Canada, Larry Messier, l'oncle du légendaire hockeyeur Mark Messier.

«Êtes-vous sérieux ?»

«Je me souviens que notre première conversation n'a pas été très longue; après cinq minutes, il a raccroché la ligne, raconte Charlebois. Mais il a rappelé une trentaine de minutes plus tard pour nous demander si nous étions sérieux, et nous lui avons dit que oui.»

Pour prouver le sérieux de la démarche des organisateurs, Messier leur a demandé de le retrouver dans le hall de réception d'un hôtel de Los Angeles. Charlebois et ses collègues ont aussitôt pris l'avion et ont ensuite pu rencontrer Ali, qui a accepté la proposition.

Selon Charlebois, qui vit toujours à Rouyn-Noranda, entre le moment où l'idée a germé et la rencontre en personne avec Ali, il s'est passé environ trois semaines.

«On n'arrivait pas à y croire. On se pinçait pour réaliser qu'il avait accepté notre invitation.»

L'organisation a dû verser 20 000 $ pour la conférence d'Ali, qui devait relater les grands moments de sa carrière de boxeur, et a payé d'autres déboursés que Charlebois évalue environ à 5000 ou 6000 $.

Pas la réponse attendue

Et pour y assister, il allait en coûtait 50 $ par personne pour un siège dans le Centre récréatif de Rouyn-Noranda, le soir du 14 juin.

Les organisateurs ont vendu quelque 500 billets.

«Nous n'avons pas eu la réponse attendue», déplore encore Charlebois aujourd'hui.

Après une visite des installations de LG2 à la baie James, Ali s'est présenté au micro devant une foule impatiente de l'entendre. Mais un peu comme il l'a fait à de nombreux adversaires entre les câbles, Ali a surpris les spectateurs et les organisateurs des CSQ en livrant un discours axé sur la religion.

«Par deux fois, il avait été convenu qu'il parlerait des grands moments de sa carrière de boxeur. Mais il a changé d'idée, à l'insu de tout le monde, même de son entourage. Après la conférence, j'ai mangé avec lui et les gens qui l'accompagnaient et même eux lui demandaient pourquoi il avait emprunté cette direction. Tout le monde était très déçu.»

Bons souvenirs

Mais malgré cela, Jean-Paul Charlebois conserve de doux souvenirs de Mohamed Ali.

«En apprenant la nouvelle de son décès, j'ai eu un petit pincement au coeur. Ça m'a fait un petit quelque chose. Les quelques moments que j'ai passés avec lui ont été assez intimes. Lors de notre séjour à Los Angeles, il avait cogné à ma porte et il m'avait fait des tours de magie. Il était un homme fort sympathique, un bon vivant, doté d'un sens de l'humour exceptionnel. Il aimait les gens et il était facile d'entrer en contact avec lui.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer