Confronter les jeunes à la dure réalité de l'alcool au volant

Réunis à l'aréna Marcel-Bédard grâce à la quatrième... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Réunis à l'aréna Marcel-Bédard grâce à la quatrième campagne Prends le volant sur ta vie, les jeunes ont assisté à la simulation, grandeur nature et avec de vrais véhicules, d'un accident mortel.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Quelque 1500 finissants d'écoles secondaires de la région de Québec ont été confrontés mercredi aux conséquences réelles que peut avoir la conduite avec les capacités affaiblies par l'alcool, une drogue, la fatigue ou un téléphone mobile.

Réunis à l'aréna Marcel-Bédard grâce à la quatrième campagne Prends le volant sur ta vie, une initiative des étudiants de la Polyvalente de Charlesbourg, les jeunes ont assisté à la simulation, grandeur nature et avec de vrais véhicules, d'un accident mortel.

Chaque étape y était présentée: du drame jusqu'au deuil, en passant par la réadaptation physique pour les survivants et les accusations criminelles pour les responsables. Policiers et ambulanciers de la région de Québec ont participé à l'exercice, exécutant les mêmes procédures que lors d'un cas réel.

Au terme de la reconstitution, Linda Hains et Olivier Genest ont chacun livré leur expérience personnelle. La première a perdu une enfant âgée de seulement 14 ans, il y a six ans, alors que le second vit aujourd'hui avec les séquelles d'une erreur de jugement.

«Ce que je ne savais pas, c'est que ma fille, à 14 ans, embarquait avec quelqu'un pour aller en auto. [...] Je croyais qu'elle s'en allait juste au parc pour aller rencontrer ses amis. Quelques kilomètres plus loin, ils ont fait un accident parce que le garçon était en état d'ébriété. Il avait fait beaucoup de vitesse et ils ont fait beaucoup de tonneaux, ce qui fait en sorte qu'elle est décédée», a raconté la résidente de Beauport.

Olivier Genest, âgé de 37 ans, incarne une autre réalité. À 17 ans, il a pris le volant après une soirée arrosée et a effectué une sortie de route qui aurait pu lui être fatale. Après un coma d'une semaine à la suite d'un traumatisme crânien, il n'a plus jamais été lui-même. Inapte au travail, il n'a jamais pu reprendre la quincaillerie de son père. «Mon objectif, c'est de sensibiliser le plus de jeunes possible à ne pas faire les mêmes erreurs.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer