Imposition de gicleurs: Charbonneau craint la fermeture de résidences pour aînés

La ministre de la Famille, Francine Charbonneau... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La ministre de la Famille, Francine Charbonneau

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La ministre de la Famille Francine Charbonneau craint que de petites résidences pour aînés ferment leurs portes et que certaines personnes âgées soient contraintes de quitter leur milieu si le gouvernement impose immédiatement à toutes les résidences de se munir de gicleurs.

La ministre a fait cette déclaration jeudi lors de l'étude des crédits budgétaires 2016-2017 du ministère de la Famille, volet aînés et lutte contre l'intimidation. Elle avait été interpellée par le député caquiste de Lévis, François Paradis, qui s'inquiétait que, plus de deux ans après la tragédie de L'Isle-Verte, seulement 1,8 million $ soient prévus au budget cette année sur les 116 millions $ annoncés par le gouvernement libéral.

Présentement, selon la ministre, 50 % des résidences pour aînés seraient au moins en partie munies de gicleurs.

M. Paradis avait demandé d'agir plus rapidement alors que le rapport du coroner suggérait de doter toutes les résidences de gicleurs. Il avait souligné que des propriétaires de résidences pour personnes âgées qui avaient décidé de faire installer des gicleurs de leur propre chef se demandaient ce qu'ils devaient faire.

«L'histoire de L'Isle-Verte est un événement qu'on ne veut pas voir se répéter. Vous allez peut-être être surpris, mais moi, j'ai aussi été interpellée, mais par des gens qui me disent : "Si je suis obligé de mettre des gicleurs, je vais être obligé de fermer ma résidence." Parce que ça va être coûteux, que ça va prendre du temps, que j'ai acheté une vieille résidence, que j'ai seulement six chambres», a rapporté la ministre.

Résidences de proximité

Avant d'imposer les gicleurs, Mme Charbonneau souhaiterait donc s'assurer que les aînés aient toujours accès à une résidence de proximité et qu'ils puissent ainsi continuer d'habiter leur milieu.

«Dans certains endroits au Québec, il n'y a pas de grandes résidences, seulement des petites», ajoute la ministre qui refuse de limiter à la seule présence de gicleurs la sécurité des personnes âgées dans les résidences pour aînés. «Ça passe par des actions de l'ensemble de la communauté, ça passe par une infrastructure intéressante et intelligente, ça passe par une réponse adéquate de nos premiers intervenants, qui sont nos pompiers et nos policiers.»

La ministre a aussi déclaré que sur présentation de facture, le gouvernement rembourserait les travaux d'installation de gicleurs. Au 31 mars, 103 demandes auraient d'ailleurs été reçues en ce sens pour un montant de 612 451 $.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer