Mort de l'écrivain Pat Conroy

Pat Conroy en mai 2014. L'écrivain est mort moins... (Archives AP)

Agrandir

Pat Conroy en mai 2014. L'écrivain est mort moins d'un mois après avoir annoncé sur sa page Facebook qu'il était atteint d'un cancer.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruce Smith
Associated Press
Charleston

L'écrivain américain Pat Conroy, qui s'est fait connaître avec ses célèbres romans Le grand Santini et Le prince des marées, est décédé vendredi à l'âge de 70 ans.

L'auteur est mort à sa résidence de Beaufort, en Caroline du Sud, entouré de ses proches, a indiqué son éditeur.

Pat Conroy est mort moins d'un mois après avoir annoncé sur sa page Facebook qu'il était atteint d'un cancer. Dans son message, il avait promis de se livrer à une «lutte acharnée» contre la maladie, ajoutant qu'il «devait» un roman à ses admirateurs et qu'il allait livrer la marchandise.

Bien que son état de santé s'était détérioré dans les dernières semaines, l'écrivain avait participé en octobre à un festival littéraire à l'Université de la Caroline du Sud à Beaufort, où son 70e anniversaire de naissance avait été célébré.

L'annonce de son décès a suscité une pluie d'hommages de la part de plusieurs personnes, qui l'ont décrit comme un homme humble et affectueux.

Barbra Streisand, qui était en vedette dans le film inspiré du Prince des marées en 1991, a affirmé sur son compte Instagram qu'elle était honorée d'avoir pu incarner l'un de ses personnages à l'écran. La poésie était la «langue naturelle» de Pat Conroy et chacune de ses phrases était une sorte «d'incantation», a-t-elle écrit.

Nan A. Talese, l'éditeur de longue date du défunt écrivain, a déclaré que Pat Conroy serait reconnu comme «l'un des meilleurs auteurs américains».

«[C'était] un grand chroniqueur de l'époque et de l'endroit que j'appelle ma maison», a déclaré le maire de la ville de Charleston, John Tecklenburg, qui connaissait l'auteur depuis plusieurs années.

Enfance difficile

Conroy, qui a vendu plus de 20 millions de livres dans le monde, parlait ouvertement et candidement de son enfance difficile avec son père, Donald Conroy, un héros militaire. Il avait également raconté son enfance à l'école militaire, où il a eu des problèmes de santé, dont une dépression.

«La raison pour laquelle j'écris, c'est pour m'expliquer ma vie. J'ai aussi découvert que quand je faisais cela, j'expliquais aux autres leur propre vie», avait-il souligné en entrevue en 1986.

L'auteur était l'aîné d'une famille de sept enfants qui déménageait constamment, une vie qu'il a décrite dans son roman Le grand Santini. Dans le film inspiré du livre, l'acteur Robert Duvall incarne un père violent et impitoyable.

Le livre publié en 1976 avait initialement provoqué la colère de sa famille, mais avec le temps, il aura contribué à apaiser la relation entre le père et le fils.

«J'ai grandi en détestant mon père», a-t-il dit après la mort de Donald Conroy en 1998. Or, lorsque le livre est sorti, il a découvert «l'homme extraordinaire qui (l'avait) élevé», a-t-il ajouté.

La publication du Prince des marées, en 1986, l'avait fait connaître à un plus grand public. L'histoire d'un ancien joueur de football au passé trouble avait séduit les lecteurs, mais moins les critiques.

Pat Conroy s'est marié trois fois et a eu deux filles. Bien qu'il ait voyagé partout dans le monde, il considérait la Caroline du Sud comme sa réelle maison. Il vivait dans la région du Lowcountry depuis la fin des années 1990.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer