Lise Thériault choque des groupes de femmes

La nouvelle ministre responsable de la Condition féminine,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La nouvelle ministre responsable de la Condition féminine, Lise Thériault, avait confié à La Presse Canadienne qu'elle est «beaucoup plus égalitaire que féministe».

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une coalition de groupes de défense des droits des femmes dénonce les propos «méprisants» et «inquiétants» de la nouvelle ministre responsable de la Condition féminine, Lise Thériault.

Un article de La Presse Canadienne publié lundi, dans lequel la vice-première ministre se dit «beaucoup plus égalitaire que féministe», a fait bondir la présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), Mélanie Sarazin.

«C'est très étonnant et je trouve que c'est méprisant pour le mouvement féministe, a réagi Mme Sarazin au Soleil. C'est très méprisant. Et c'est aussi inquiétant pour la suite des choses.»

Dans l'article, la ministre Thériault prône une approche où la femme s'impose davantage par elle-même. «Tu veux prendre une place? Faire ton chemin? Let's go, vas-y!» a déclaré la ministre. Une philosophie préférable en poli-tique à des mesures de discrimination positive, comme des quotas de candidatures féminines, selon elle.

Mme Thériault s'est dite «très à l'aise» avec les compressions qui ont contraint le Conseil du statut de la femme à fermer ses bureaux régionaux et la réduction du budget du Secrétariat à la condition féminine. La ministre n'a pu nommer une féministe québécoise l'ayant inspirée au cours de sa vie. Elle a souligné que «les réalités des années 70 et la réalité d'aujourd'hui n'est plus pareille».

En plus de la présidence de la FFQ, Mme Sarazin est aussi la porte-parole du Groupe des 13, une coalition d'une vingtaine de regroupements qui oeuvrent à la défense des droits des femmes dans différents domaines. Le Groupe prévoit publier un communiqué pour dénoncer les propos de la ministre, mardi.

«Ça nous laisse un peu tièdes, a continué Mme Sarazin. On s'inquiète de la façon dont elle pourra défendre les dossiers. Si elle se dit non féministe et qu'elle tient des propos comme ça...»

Elle évoque notamment le travail à faire sur les prochains plans d'action sur l'égalité entre les femmes et les hommes et sur la violence conjugale.

«Si elle laisse à elles-mêmes les femmes de se prendre en main, on se dit que pour celles qui sont moins capables de le faire, comment ces politiques viendront les aider?» affirme Mme Sarazin.

Le Groupe des 13 a une rencontre prévue avec la ministre Thériault pour discuter des dossiers le 7 mars, à la veille de la Journée internationale des femmes.

«Elle peut avoir son opinion, affirme Mme Sarazin. Elle a fait son chemin par elle-même et il appartient aux femmes de faire pareil. D'entrée de jeu, on voit déjà là qu'il n'y a pas de reconnaissance du milieu féministe par rapport aux enjeux liés à la condition des femmes.»

Stéphanie Vallée rejette aussi l'étiquette «féministe»

En entrevue à une station Cogeco de l'Outaouais, lundi, la précédente ministre responsable de la Condition féminine, Stéphanie Vallée, a aussi rejeté l'étiquette «féministe». «Moi, je vous avoue que je ne suis pas de cette génération-là, a-t-elle déclaré. J'ai toujours fait mes batailles pour l'égalité. L'objectif n'est pas d'être supérieures, mais égalitaires.»

Il n'a pas été possible d'obtenir les réactions du Conseil du statut de la femme, lundi. Sa présidente, Julie Miville-Dechêne, ne sera pas disponible avant la fin de la semaine, nous a-t-on dit.

À la suite de la publication de l'article, le mot-clic #feministeinspirante a été créé sur le réseau social Twitter pour suggérer à la nouvelle ministre le nom de femmes qui ont fait avancer la cause féministe au Québec.

«Un danger public!»

«Ce qu'elle dit, c'est très grave! C'est inconscient, irresponsable d'une ministre de la Condition féminine. Elle ne comprend rien aux revendications des femmes. Elle devrait démissionner.»

Louise Langevin, professeure de droit à l'Université Laval travaillant depuis plus de 25 ans sur les questions des droits des femmes, en a long à dire sur les propos «épouvantables» de la ministre Lise Thériault. Et elle ne décolère pas, d'autant plus que les paroles de Mme Thériault ont été prononcées lors d'une entrevue donnée à La Presse Canadienne à l'approche de la Journée internationale des femmes. «Le féminisme, ce n'est pas une maladie! Être féministe, c'est croire en l'égalité de tous les citoyens.»

Depuis que Mme Thériault a été nommée au ministère de la Condition féminine, «l'ennemi est à l'intérieur», croit Mme Langevin, qui est membre du Barreau du Québec et qui travaille étroitement auprès de groupes de femmes. «Avec une ministre comme ça, on n'a pas besoin d'ennemi.»

Elle pense d'ailleurs que la ministre vient de perdre toute crédibilité auprès des groupes féministes, avec lesquelles elle pourrait éventuellement avoir à négocier. «Il faut que M. [Philippe] Couillard fasse quelque chose. C'est très grave ce qu'elle a dit.»

«Discrimination systémique»

Selon Louise Langevin, Mme Thériault «nie la réalité de la discrimination systémique» en affirmant : «Tu veux prendre ta place? Faire ton chemin? Let's go, vas-y!»

«Pourquoi les femmes gagnent encore 29 % de moins que les hommes? Parce qu'il y a de la discrimination systémique», lance-t-elle. «Je suis d'accord qu'on a évolué, mais qu'est-ce qu'on fait avec l'affaire Ghomeshi, avec les fugues de jeunes filles, avec les proxénètes et la prostitution chez les mineurs?»

En entrevue au Soleil lundi soir, Louise Langevin dit avoir peur que la ministre Thériault reste en poste. «Avec une ministre comme ça, c'est les acquis qui sont menacés. [...] C'est un danger public!»

Avec Camille B. Vincent

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer