La Médaille de la bravoure pour avoir sauvé leurs quatre enfants

Michelle Gendron et Christian Vaillancourt ont reçu la Médaille de... (Vincent Carbonneau, Rideau Hall, OSGG)

Agrandir

Michelle Gendron et Christian Vaillancourt ont reçu la Médaille de la bravoure des mains du gouverneur général du Canada David Johnston, lundi à la Citadelle de Québec.

Vincent Carbonneau, Rideau Hall, OSGG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Même s'ils ont reçu lundi à la Citadelle la Médaille de la bravoure des mains du gouverneur général du Canada David Johnston, un couple de Québec a peine à concevoir comme de la bravoure le fait d'avoir tiré ses quatre enfants d'un chalet en flammes.

«Nous sommes surpris que quelqu'un ait donné notre nom et, en plus, nous ne saurons jamais qui l'a donné, car ils ne dévoilent pas ces renseignements», a déclaré Christian Vaillancourt au Soleil. «Tu ne fais pas ça pour avoir une médaille. Tu vois le feu et tu sais que tes enfants sont là, alors tu fonces pour les sortir de là.»

Le 27 juillet 2012, M. Vaillancourt et sa conjointe Michelle Gendron se trouvaient à Saint-Clément, dans le Bas-Saint-Laurent, au chalet qu'ils venaient d'acheter six mois auparavant. «On avait couché les enfants et on est sortis pour faire un feu au bord de la rivière. À un moment donné, on a vu des flammes sur le bord du chalet», raconte le père de famille.

Jake, alors âgé de 3 ans, Matthew, 5 ans, Kate, 7 ans, et Kelly, 9 ans, dormaient tous à l'intérieur. «On ne s'est pas posé de question : on est entrés. Les enfants dormaient "ben dur". Quand on est entrés, il y avait un peu de fumée, mais le temps qu'on sorte les quatre enfants, le feu était rendu en dedans», poursuit M. Vaillancourt.

Le feu avait pris naissance sous le chalet en raison d'un problème électrique. «Nous sommes arrivés juste à temps parce que cinq ou dix minutes plus tard et c'était fini», raconte le père.

Les quatre enfants du couple accompagnaient leurs parents lundi à la Citadelle, mais Christian Vaillancourt indique que les deux garçons ne se rappellent pas beaucoup des événements. 

«Les deux plus vieilles s'en souviennent, mais le plus jeune se rappelle surtout que nos voisines de chalet leur avaient apporté du lait et des biscuits dans l'ambulance. Et c'est bien correct comme ça!»

Depuis le sinistre, le couple a entrepris de bâtir un autre chalet à la place du précédent, qui était une perte totale. «On passe nos fins de semaine là durant l'été. On n'a pas encore terminé», indique-t-il avec la voix de celui qui se préoccupe peu de l'aspect matériel, heureux d'avoir encore ses quatre enfants avec lui.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer