Régionalisation des immigrants: Québec injustement pénalisée, selon Maltais

La région de la Capitale-Nationale serait l'une des... (Le Soleil, Frédéric Matte)

Agrandir

La région de la Capitale-Nationale serait l'une des deux seules au Québec à voir tous ses budgets en matière de régionalisation des immigrants être éliminés, ce qu'a dénoncé lundi la députée de Taschereau, Agnès Maltais.

Le Soleil, Frédéric Matte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La région de la Capitale-Nationale serait l'une des deux seules au Québec à voir tous ses budgets en matière de régionalisation des immigrants être éliminés à partir du 26 février. Une situation que dénonce la députée de Taschereau et leader adjointe de l'opposition officielle, Agnès Maltais.

C'est la disparition des Conférences régionales des élus (CRE) et des Centres locaux de développement (CLD) l'an dernier qui aurait mené à la coupure d'une subvention totale de 367 000 $ dont bénéficiaient trois organismes de la région depuis 2010. Ces sommes servaient à recruter des travailleurs immigrants dans la région de Montréal et à s'assurer de leur rétention en région.

«Pour les autres régions, ces sommes sont toujours versées directement par le ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion alors qu'ici, elles transitaient via la CRE, car les organismes avaient décidé de se concerter et de s'adresser à la CRE», a expliqué Mme Maltais en conférence de presse lundi.

Mme Maltais indique qu'elle a débuté depuis plus de deux mois des démarches auprès du gouvernement de Philippe Couillard afin de corriger la situation. «M. [le ministre Sam] Hamad avait déclaré en mai 2015 que l'argent resterait même si les structures comme le CRE et le CLD disparaissaient. Pourquoi on ne récupère pas cet argent pour le donner aux organismes qui le recevaient? J'ai appelé le bureau de M. Hamad et de Mme [la ministre de l'Immigration, Kathleen] Weil plusieurs fois depuis le 10 décembre et leur dernière contre-offre était un montant de 27 000 $. C'est ridicule!» a-t-elle déploré. 

Injustement pénalisée

La députée péquiste estime que la Capitale-Nationale est injustement pénalisée par rapport aux autres régions du Québec, d'autant plus qu'elle vit une situation de plein emploi où les entreprises ont besoin de la main-d'oeuvre immigrante provenant de l'extérieur. 

«Si rien ne change, les organismes comme le Service d'orientation des immigrants au travail [SOIT], Accès travail Portneuf et Services de main-d'oeuvre L'Appui ne pourront plus faire du recrutement à Montréal. Pendant ce temps, les entreprises crient à l'aide, elles vivent une pénurie de main-d'oeuvre et certaines pensent même s'établir ailleurs, là où la main-d'oeuvre est disponible», déplore Mme Maltais.

D'autant plus que la Capitale-Nationale obtenait de bons résultats en matière de régionalisation et de rétention des immigrants alors que de 75 % à 80 % de ceux qui étaient recrutés à Québec et dans Charlevoix demeuraient dans la région, un taux qui augmentait même à 90 % dans Portneuf. Ce sont près de 3000 immigrants qui sont déménagés de la métropole à la capitale nationale en 10 ans grâce à ces démarches.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer