Une plongée contre le cancer pour Caire et Paradis

Si la plongée de François Paradis (à l'arrière)... (Photo fournie par la Coalition avenir Québec)

Agrandir

Si la plongée de François Paradis (à l'arrière) a été écourtée en raison d'un problème matériel, Éric Caire a passé 15 minutes sous l'eau glacée du lac Delage.

Photo fournie par la Coalition avenir Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les caquistes François Paradis et Éric Caire ont plongé dans les eaux glacées du lac Delage, samedi matin, au profit de la Fondation de l'Hôtel-Dieu de Lévis. Une expérience «extrême» qui ressemble à bien des égards au commencement d'un traitement contre le cancer, relate le député de Lévis.

François Paradis a lui-même été atteint d'un cancer des cordes vocales en 2013. Maintenant en rémission, il se rappelle encore trop bien le stress, la fatigue et l'inconfort occasionnés par ses premiers traitements en radio-oncologie. «On doit faire face à l'inconnu», a-t-il confié au Soleil, quelques heures après sa plongée.

Comme d'autres députés de Lévis avant lui, M. Paradis a accepté de relever un défi de la Fondation de l'Hôtel-Dieu de Lévis. Cette fois, les fonds amassés seront destinés au centre régional intégré de cancérologie qui doit ouvrir ses portes en 2019.

«Quand la Fondation de l'Hôtel-Dieu de Lévis m'a demandé si je voulais relever un défi et l'accompagner dans sa campagne de financement, j'ai tout de suite accepté. Je suis passé par là et j'ai les prétentions de comprendre ce que les gens [diagnostiqués d'un cancer] ont en tête», a-t-il expliqué. «Ç'a été le défi le plus important de ma vie.»

M. Paradis, qui avait déjà plongé dans le passé, a mis à jour ses connaissances à l'Aquarium du Québec ces derniers mois en prévision de ce nouveau défi. Son collègue de La Peltrie, Éric Caire, s'est joint à l'épreuve en cours de route.

Les deux hommes ont eu droit à un Jour J on ne peut plus froid, samedi, alors qu'il faisait -20 °C en matinée à Québec. La température de l'eau était quant à elle d'environ 4 °C. «On voulait un défi extrême. C'est la totale!» s'est fièrement réjoui le porte-parole en matière de santé de la Coalition Avenir Québec.

La plongée devait durer environ 15 minutes pour les deux députés. Celle de M. Paradis a été écourtée par un ennui matériel, alors qu'Éric Caire a complété le défi dans sa totalité. Au terme de l'expérience, François Paradis a dit voir de nombreux parallèles entre une plongée dans de telles conditions et un traitement contre la maladie.

Symbole de confiance

«C'était à l'image de ce que je voulais comme symbolisme. [...] Les gens qui décident de faire partie du processus, c'est de l'inconnu. On doit faire confiance à ceux qui nous entourent, à l'équipe qui nous aide à nous préparer et on doit faire confiance à l'équipement», a-t-il exprimé. «C'est vraiment un sentiment spécial de se retrouver dans cette grande étendue blanche, devant un petit triangle dans l'eau.»

«Chaque personne réagit de façon différente et chaque cas est différent. Vous voyez, moi je n'ai pas pu terminer, car j'ai eu des problèmes avec les tendeurs. Il faut savoir s'adapter, réagir à ces situations imprévues», a-t-il poursuivi, faisant un parallèle avec la réactivité de chacun lors d'un traitement contre le cancer.

La Fondation de l'Hôtel-Dieu de Lévis s'était donné une cible de 8000 $ en dons pour le défi Paradis sous zéro. L'objectif a finalement été doublé, a fait savoir l'élu de Lévis. «On a remis un chèque de 16 000 $.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer