Minute de silence à la mémoire des victimes de Ouagadougou et de Jakarta

Plus d'un millier de personnes ont assisté, samedi,... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Plus d'un millier de personnes ont assisté, samedi, à Québec, aux funérailles des six victimes québécoises de l'attentat terroriste du 15 janvier au Burkina Faso.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les parlementaires ont observé une minute de silence mardi à la mémoire des sept Québécois tués dans des attentats terroristes à l'étranger depuis le début de l'année.

«Aucun qualificatif, aucun mot de notre langue ne seront jamais assez justes pour décrire notre incompréhension, ni assez durs pour clamer notre indignation face à la violence qui a emporté Tahar Amer Ouali, Louis Chabot, Suzanne Bernier, Gladys Chamberland, de même que Yves, Charles-Élie Carrier et Maude Carrier», a énoncé le premier ministre Philippe Couillard en chambre.

«La grande horreur, l'horreur suprême, c'est que le verre de l'amitié, pour ceux d'Ouagadougou, ait été le dernier moment de partage qu'ils aient vécu», a-t-il ajouté. 

Le premier ministre a également tenu à féliciter les Québécois pour leur attitude à la suite des attentats. «J'ai été rassuré, nous avons été rassurés, émus par le fait que, même dans les heures qui ont suivi ce drame horrible, aucune voix ne se soit élevée chez nous pour suggérer que nous interrompions nos actions de solidarité internationale.»

Le chef de l'opposition Pierre-Karl Péladeau a quant à lui condamné ces «expressions de haine insensées» et demandé à ce qu'on continue de bâtir des écoles en Indonésie et au Burkina Faso parce que «l'éducation est l'arme la plus puissante qu'on puisse utiliser pour changer le monde», en citant Nelson Mandela. 

Le chef de la Coalition avenir Québec François Legault croit que les attentats du Burkina Faso sont un «avertissement» que la menace islamiste est réelle. «Plus que jamais, le Québec et le Canada doivent prendre acte du danger qu'elle représente. Ils ne doivent reculer devant aucun moyen pour la combattre, pour l'éradiquer.»

«Opposer la démocratie à la barbarie» 

De Québec solidaire, la députée Françoise David soutient qu'il faut plutôt «opposer la démocratie à la barbarie». 

Rappelons qu'un groupe de six travailleurs humanitaires de Lac-Beauport est mort dans un attentat terroriste à Ouagadougou le 15 janvier. Leurs funérailles ont été célébrées samedi dernier.

Le 14 janvier, à Jakarta, en Indonésie, le Lavallois Tahar Amer-Ouali, 69 ans, a également péri lorsque des assaillants ont fait feu tout près d'un café Starbucks.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer