Des t-shirts pro-réfugiés génèrent une cagnotte de 2250 $

François Deschamps, l'instigateur du projet des t-shirts «Bienvenue... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

François Deschamps, l'instigateur du projet des t-shirts «Bienvenue aux réfugiés», remettra bientôt 2250 $ à trois organismes de la région qui agissent pour l'accueil des réfugiés.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En vente depuis la mi-novembre à Québec, le t-shirt arborant le message «Bienvenue aux réfugiés» a trouvé preneur chez près de 150 Québécois de la région et d'ailleurs. Et vendus 20 $ chacun, ces t-shirts ont accumulé une cagnotte de plus de 2250 $ qui sera bientôt remise à trois organismes de Québec agissant pour l'accueil des réfugiés.

«Ça a dépassé de loin ce que j'avais comme idée au début», se réjouit François Deschamps, l'instigateur du projet, qui précise avoir vendu plus de t-shirts à l'extérieur de la région de Québec. Signe d'un message rassembleur ou d'une réaction xénophobe de la part des gens de Québec? «C'est intéressant que ce message-là soit diffusé ailleurs», en région notamment, croit de manière optimiste M. Deschamps.

Le Centre multiethnique de Québec, le Service d'aide à l'adaptation des immigrants et immigrantes et l'organisme Jeunes musiciens du monde recevront les profits faits par le collectif Bienvenue aux réfugiés - Ville de Québec à la suite de la vente des t-shirts. «Les deux premiers parce que ce sont des intervenants directs, et le troisième parce que son travail auprès des jeunes est un lieu d'éducation contre le racisme», explique-t-il.

Ledit t-shirt est fabriqué par l'entreprise de Québec Lumber Merch au coût de 3 à 5 $, dépendamment du modèle. C'est donc dire qu'au moins 15 $ des 20 $ déboursés pour l'achat du t-shirt seront remis aux organismes choisis.

Éveiller les consciences

Au-delà du vêtement comme tel, François Deschamps espère que des initiatives comme la sienne serviront à éveiller les consciences sur les difficultés que connaissent les réfugiés à travers le monde, et pas seulement en Syrie. «Médiatiquement parlant, la crise syrienne a fait un peu son temps, mais l'intérêt, c'est de dire que la crise des réfugiés dans le monde, elle ne se termine pas.»

En ce sens, il mentionne que le collectif d'une trentaine de membres actifs Bienvenue aux réfugiés - Ville de Québec prépare actuellement des «interventions» qui se tiendront au printemps et à l'automne. «On ne veut pas uniquement être une réponse aux cas xénophobes», dit-il en faisant notamment référence aux discours et aux pétitions anti-migrants observés à Québec dans les derniers mois.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer