Enquête du coroner sur les suicides de 2015 à Uashat mak Mani-Utenam

La communauté de Uashat mak Mani-Utenam a connu... (Collaboration spéciale, Fanny Lévesque)

Agrandir

La communauté de Uashat mak Mani-Utenam a connu son pire bilan depuis 20 ans, avec cinq suicides en 2015.

Collaboration spéciale, Fanny Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Le chef de Uashat mak Mani-Utenam attend «du concret» de l'enquête publique du coroner, ordonnée mercredi, pour faire la lumière sur la vague de cinq suicides qui a secoué sa communauté en 2015. Le pire bilan en 20 ans. 

«Les attentes sont très grandes», a assuré Mike McKenzie, après avoir appris que le Bureau du coroner enquêtera sur les cinq cas de suicide recensés l'an dernier, dont celui largement médiatisé de Nadeige Guanish, 18 ans, maman d'un bébé. 

C'est d'ailleurs dans la foulée du décès de la jeune innue, le 31 octobre, que le ministre de la Sécurité publique par intérim, Pierre Moreau, a mandaté la Coroner en chef de déployer une enquête sur la question du suicide chez les Premières Nations. «Il faut avoir une lumière, mais surtout des pistes de solutions», a ajouté le chef McKenzie. 

«Des pistes de solution» qui devront être identifiées dans les recommandations du coroner, au terme de l'exercice, renchérit-il. Le chef parle déjà de la création d'un lieu où les personnes en détresse seraient prises en charge ou la formation «d'aidants naturels» dans le milieu où les générations se côtoient de près. 

Le conseil Innu Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam indique aussi avoir «une bonne idée des racines du mal» qui afflige la communauté de quelque 4000 âmes, citant notamment le colonialisme, l'assimilation et l'époque noire des pensionnats où de nombreux sévices ont été rapportés. «On part de très loin», soulève le chef.  

Des pans de l'histoire qui ont laissé et laissent encore leurs traces, poursuit-il. «La consommation excessive d'alcool et de drogue [...] est aussi un facteur déterminant auquel il faut s'attarder rapidement», soutient le chef, dont le souhait est que des ressources humaines et financières soient mises en place de façon «permanente». 

Le coroner de Sept-Îles Me Bernard Lefrançois mènera les travaux qui viseront à «examiner» les décès de Nadeige Guanish, 18 ans, Céline Rock Michel, 30 ans, Marie-Marthe Grégoire, 46 ans, Alicia Grace Sandy, 21 ans, et de Charles Junior Grégoire-Vollant, 24 ans. 

La date du début des procédures n'a pas encore été rendue publique. Le Bureau du coroner n'a pas accordé d'entrevue. -30- 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer