Barbie s'ouvre à la différence

Les nouvelles Barbie auront quatre morphologies différentes et... (Fournie par Mattel)

Agrandir

Les nouvelles Barbie auront quatre morphologies différentes et seront déclinées en sept couleurs de peau.

Fournie par Mattel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La célèbre poupée Barbie va désormais se décliner dans de nouvelles versions, «ronde», «petite» ou «grande», a annoncé jeudi le fabricant de jouets Mattel, qui rompt pour la première fois en 56 ans avec le stéréotype de la femme.

Les nouvelles Barbie Fashionistas comprendront donc quatre morphologies différentes, les trois nouvelles versions s'ajoutant au modèle original. Elles pourront également être déclinées en sept couleurs de peau différentes.

L'événement constitue une telle rupture dans la représentation du corps de la femme que le magazine américain Time en a fait la une de son numéro de jeudi.

«Barbie est le reflet du monde que les jeunes filles voient autour d'elle», a expliqué Richard Dickson, PDG de Mattel, dans un communiqué. «Sa capacité à évoluer avec son temps, tout en restant fidèle à son esprit, contribue grandement à en faire la poupée mode numéro un dans le monde», a-t-il ajouté.

«Nous pensons que nous avons la responsabilité envers les filles et les parents de refléter une vue plus large de la beauté», a fait valoir Evelyn Mazzocco, vice-présidente et manager générale de la marque Barbie.

Lammily

Mattel n'est pas le premier fabricant de poupées à briser le diktat de la femme idéale. Fin 2014, un jeune graphiste de Pittsburgh, Nickolay Lamm, a notamment lancé Lammily, une poupée dont l'aspect correspond «aux mensurations classiques du corps humain», selon la société.

Cette nouveauté doit permettre à Barbie de résister à l'érosion de ses ventes, qui baissent depuis trois ans et ont encore reculé de 16% au premier semestre 2015.

En mars 2015, Mattel a lancé une version connectée, baptisée «Hello Barbie», une poupée qui parle et peut avoir des conversations avec sa propriétaire.

Une étude publiée en septembre 2006 par trois chercheurs britanniques sur des petites filles de 5 à 8 ans avait pourtant conclu que les sujets exposés à Barbie avaient une vision moins favorable de leur physique que les autres. Elles aspiraient également à un corps plus mince que d'autres petites filles n'ayant pas été en présence de la poupée mythique.

Mattel a déjà fait plusieurs tentatives pour ouvrir l'univers de Barbie à la différence, sans faire pourtant évoluer jusqu'ici ses formes. En 1980, le fabricant avait notamment commercialisé Black Barbie, une barbie noire avec une coupe afro.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer