Burkina Faso: funérailles communes pour cinq victimes

Gladys Chamberland, Louis Chabot, Maude Carrier, Charlelie Carrier... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Gladys Chamberland, Louis Chabot, Maude Carrier, Charlelie Carrier et Yves Carrier (absent de la photo) seront portés à leur dernier repos ensemble. Les proches sont présentement à la recherche d'une église et d'un salon funéraire suffisamment grands pour accueillir les cinq dépouilles.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Cinq des six victimes de l'attentat terroriste au Burkina Faso seront réunies dans un même salon funéraire et auront droit à des funérailles communes, probablement la fin de semaine prochaine, selon ce que planifient les membres des familles endeuillées.

Yves Carrier, ses enfants Maude et Charlelie, sa conjointe Gladys Chamberland ainsi que leur ami Louis Chabot resteront donc ensemble jusqu'à la toute fin, au-delà de la mort. Leurs proches en ont décidé ainsi dimanche soir, lors d'un souper en commun, a indiqué Frédéric Carrier, triplement touché par la tragédie qui a emporté son père, son frère et sa soeur. 

«On ne veut pas lancer le message qu'on veut la paix chacun de notre bord parce que mon père était quelqu'un avec la porte toujours ouverte», a fait ressortir celui qui agit comme porte-parole des familles éplorées. La famille de Suzanne Bernier avait déjà fait le choix d'une cérémonie privée. 

Hors de Lac-Beauport

M. Carrier estime toutefois impossible de tenir les obsèques à Lac-Beauport, où sa famille est très connue, car la petite municipalité ne possède pas les infrastructures adéquates. «On anticipe quand même beaucoup de gens qui vont vouloir manifester leur sympathie ou qui ont été touchés par l'événement. Ce sont des professeurs. Ils ont combien d'élèves, combien de confrères de travail? Multipliez ça par cinq. On ne peut pas faire ça à Lac-Beauport.»  

Dès lundi, les proches des défunts se mettent à la recherche d'une grande église, libre la fin de semaine prochaine idéalement, et d'un salon funéraire capable d'accueillir cinq défunts. Les membres de la famille Carrier auront leur salle, Louis Chabot la sienne. 

Frédéric Carrier a par ailleurs reçu confirmation que les dépouilles seront rapatriées de Ouagadougou dans les prochains jours. «Les corps embarquent dans l'avion mardi, ils vont être à Montréal quelque temps mercredi soir et ils s'en viennent à Québec jeudi matin. Les billets d'avion sont bookés, on a reçu les itinéraires», a-t-il précisé. 

Les six travailleurs humanitaires de la région de Québec, cinq enseignants et un étudiant, sont morts le 15 janvier sous les balles de terroristes ayant pris d'assaut l'hôtel Splendid, l'hôtel Yibi et le café Cappuccino dans la capitale du Burkina Faso, en Afrique. Ces endroits étaient ciblés car fréquentés par des ressortissants étrangers.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer