Attentat au Burkina Faso: le courage d'Olivia Carrier

Olivia Carrier a tenu à prendre part dimanche... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Olivia Carrier a tenu à prendre part dimanche à l'épreuve du slalom géant du circuit régional U16 qui avait lieu à Mont-Sainte-Anne, malgré la perte de quatre membres de sa famille dans les attentats d'Ouagadougou.

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Même si quatre membres de sa famille sont décédés dans les attentats d'Ouagadougou deux jours plus tôt, Olivia Carrier a tenu à prendre part dimanche à l'épreuve du slalom géant du circuit régional U16 qui avait lieu à Mont-Sainte-Anne. Une course qu'elle a remportée pour son grand-père, sa grand-mère, son oncle et sa tante.

«Mes 4 anges... Reposez en paix je vous adore... Je pense à vous.. Aujourd'hui, j'ai tout donné pour vous! Je savais que si vous auriez été là... Vous auriez voulu que je la fasse pour vous... Comme le disait si bien grand-papa... Ainsi va la vie... Je vous aime je vous adore», a écrit l'adolescente sur Facebook quelques minutes après avoir terminé sa course.

Bouclant sa première descente en 51 secondes et 70 centièmes, la skieuse du Club de ski de Stoneham s'était dès le départ classée en tête et, avec le deuxième meilleur temps (54 secondes et 68 centièmes) à sa seconde descente, elle a cumulé un temps d'une minute 46 secondes et 38 centièmes, huit centièmes devant son adversaire Dorothée Faucher.

Famille

Olivier Lépine, entraîneur-chef adjoint du Club de ski de Stoneham, était très fier du courage de son élève dans cette situation difficile. «Nous connaissons très bien "Lili" car elle skie depuis longtemps au Club de Stoneham et qu'elle est très bonne. Elle vient d'une famille de skieurs», a-t-il expliqué au Soleil.

L'annonce du décès d'Yves Carrier, grand-père d'Olivia, de sa grand-mère Gladys Chamberland, de son oncle Charlelie Carrier et de sa tante Maude Carrier a évidemment frappé tout le monde de plein fouet au Club de Stoneham.

«Nous sommes comme une grande famille, alors c'est sûr que ça nous a ébranlés. Notre priorité était de faire tout notre possible pour accommoder la famille et voir comment on pouvait les aider», poursuit Olivier Lépine.

Pour ce qui est de l'épreuve de dimanche, l'entraîneur a laissé à sa skieuse la décision d'y participer ou non. «Olivia a eu envie de faire la course, de la faire pour eux car elle disait qu'ils auraient voulu qu'elle continue à faire ce qu'elle aime.»

«Et dans de telles circonstances, le résultat n'est pas important. Je voulais juste qu'elle passe une journée où elle réussirait à pousser quelques sourires. Je lui ai simplement dit de faire sa course», ajoute-t-il.

Championne

La championne qui avait ramené quatre médailles d'or, une d'argent et porté le drapeau de la délégation de la capitale nationale aux derniers Jeux du Québec a toutefois dévalé la montagne à vive allure et avec adresse.

«Elle a fait deux super belles runs, très solides, et je crois aussi qu'elle l'a fait pour son père car elle voulait lui donner au moins un événement joyeux dans ce week-end difficile», conclut l'entraîneur.

Le lendemain, accompagnée de son père Frédéric et de sa soeur Frédérique, Olivia a livré un témoignage émouvant lors de la vigile qui a eu lieu au Club nautique de Lac-Beauport. «Ils vont nous protéger... ils nous aiment fort», a déclaré la jeune fille, en pleurs, avec sur la tête la même tuque qu'elle portait lorsqu'elle était montée, la veille, sur la plus haute marche du podium.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer