Santé mentale: lettre à Zachary

André Fontaine a un trouble de la personnalité... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

André Fontaine a un trouble de la personnalité limite et un trouble de déficit de l'attention. Malgré ses troubles de santé mentale, M. Fontaine veut maintenant prouver à son fils Zachary qu'on peut s'en sortir. Et que pour ça, il faut oser en parler.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Trouble de santé mentale
Trouble de santé mentale

Un Québécois sur cinq sera affecté de près ou de loin par un trouble de santé mentale au cours de sa vie. Pour les personnes qui en souffrent ou pour leurs proches, la maladie mentale peut se révéler un véritable calvaire sans prise en charge adéquate. Témoignages et réflexions. »

(Québec) «Tu sais mon fils, ton père n'abandonne pas. Je retourne à l'école. Je fonce malgré ma maladie. Suis la bonne voie. Garde la route vers la réussite.»

Le 15 novembre 2015, la police de Québec demandait l'aide des médias et de la population pour retrouver André Fontaine, 43 ans. Sa famille craignait que sa santé soit compromise si on ne le retrouvait pas. Au moment où sa photo paraissait dans Le Soleil, M. Fontaine était couché chez lui. Il ne se nourrissait plus depuis plusieurs jours et ne répondait plus au téléphone.

C'est là que des enquêteurs l'ont finalement trouvé. Il était à bout de force après avoir sombré dans une profonde dépression. «J'étais au bout de la route», confie-t-il. Heureusement, l'aide est arrivée à temps et il a accepté la main tendue. M. Fontaine a fait un séjour d'un mois et demi dans un département psychiatrique, son second en six ans.

Le quarantenaire a un trouble de la personnalité limite et un trouble de déficit de l'attention. Cette fois, il compte bien suivre à la lettre les recommandations des médecins et prendre sa médication. «La première fois, en 2010, je ne l'avais pas compris. J'ai toujours eu l'habitude de me débrouiller par moi-même, de passer seul à travers les difficultés. En plus, j'avais arrêté ma médication. C'est souvent l'erreur qu'on fait», soutient-il.

En ce début d'année, il est sur une pente ascendante. «Je participe à des groupes d'aide, je vois mon psychologue et je reprends les études à l'école hôtelière pour devenir cuisinier», lance fièrement M. Fontaine, qui a travaillé comme aide-cuisinier et dans des marchés d'alimentation.

Aujourd'hui, il tient à envoyer un message public à son fils, Zachary, faisant fi des préjugés. «Je me suis trompé, mais j'ai le goût de me relever. Moi, je veux montrer qu'on peut s'en sortir et qu'il faut en parler. Lorsqu'on se tait et qu'on demeure encabané, c'est là qu'arrivent des drames.

«J'ai appris une belle phrase, enchaîne-t-il. Les coureurs olympiques ont un genou par terre au début d'une course. Ce n'est pas parce que j'ai un genou par terre que c'est la fin. Ça peut être le début de quelque chose.»

Le message adressé à Zachary est celui d'un père qui veut montrer l'exemple à son fils empêtré dans les tourments de l'adolescence. En substance, il se dit désolé d'avoir été gravement malade et que, comme lui, il ne doit pas abandonner malgré les difficultés.

«L'école est d'une importance capitale, écrit-il. Tu dois étudier fort, demander de l'aide. Fais ton chemin, deviens quelqu'un, soit fier de toi et conserve ta soif du savoir.»

Il poursuit : «Tu es curieux, intelligent, très dynamique, bourré de talent. Aide-toi et des gens autour de toi seront là pour t'appuyer. Je serai toujours là pour toi. Je t'aime de tout mon coeur et je te guiderai au mieux que je peux.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer