«La meilleure école en ville»

Des fleurs accrochées à la porte de l'école... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Des fleurs accrochées à la porte de l'école Jean-de-Brébeuf.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ceux qui ont connu Yves Carrier comme directeur adjoint à l'école secondaire Jean-de-Brébeuf se souviennent encore de sa phrase fétiche qu'il utilisait pour débuter ses messages à l'intercom : «Bonjour les élèves de la meilleure école en ville!»

Yves Carrier, sa fille Maude, son épouse Gladys... (PHOTO FOURNIE PAR LA FAMILLE) - image 1.0

Agrandir

Yves Carrier, sa fille Maude, son épouse Gladys Chamberland, leur fils Charlélie et leurs amis Louis Chabot et Suzanne Bernier, tous résidants de la région de Québec, sont les victimes canadiennes de l’attentat terroriste qui a fait 29 morts vendredi soir à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso.

PHOTO FOURNIE PAR LA FAMILLE

La phrase est réapparue dans plusieurs hommages rendus sur les réseaux sociaux, dimanche, tant sur la page de l'école Jean-de-Brébeuf que sur celle de la commission scolaire de la Capitale.

Jean-Thomas Grantham, qui a fréquenté cette école secondaire alors qu'Yves Carrier y était toujours, se souvient d'un homme impliqué, souriant, généreux. À son souvenir, l'école ne connaissait pas ses meilleures années au début des années 2000, mais M. Carrier avait malgré tout réussi «à créer une grosse vie étudiante en parallèle».

Tel un «morning man», Yves Carrier était devenu la voix de Jean-de-Brébeuf. «À tous les matins, c'est Yves Carrier qui faisait les nouvelles au télévox, comme si c'était un animateur de radio», a raconté un autre ancien élève qui a requis l'anonymat pour s'exprimer.

La phrase est devenue un slogan. «C'était tapissé dans les murs de l'école», a raconté cet ancien président des élèves de l'école. «Il meurt exactement comme il a mené sa vie, un gars de projets. Un gars qui était tout le temps au-devant. Et ce n'étaient pas des petits projets avec Yves. C'était tout le temps des affaires assez importantes. L'aide humanitaire, ça lui ressemblait énormément.»

D'autres hommages ont émergé des réseaux sociaux dimanche. À l'image du slogan Je suis Charlie lors des attentats survenus à Charlie Hebdo en janvier 2015, une image sur fond bleu indiquant Je suis Carrier est apparue sur Facebook pour rendre hommage aux trois membres de la famille Carrier décédés à Ouagadougou.

Louis Chabot, Gladys Chamberland, conjointe de M. Carrier, et Suzanne Bernier ont eux aussi eu droit à un déferlement d'hommages de la part d'anciens collègues, étudiants et amis.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer