La Meute, un groupe contre «l'invasion de l'islam»

«La Meute sert à réunir ceux qui sont... (123RF)

Agrandir

«La Meute sert à réunir ceux qui sont inquiets face à l'envahisseur islamique qui avance sournoisement sur nos terres et gravite tranquillement à travers la sphère politique. Il est impératif que notre génération se lève avant que nos enfants et petits-enfants deviennent victimes de notre inaction face à l'islam pour des siècles et des siècles»

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un groupe Facebook lancé par un vétéran des Forces armées canadiennes opposé à l'arrivée des migrants syriens gagne du terrain. «Secret», le regroupement appelé «La Meute» attire des milliers de membres. Son fondateur souhaite en faire un mouvement au-delà du virtuel pour ainsi devenir «une véritable force politique».

La description du groupe Facebook est on ne peut plus claire. «La Meute sert à réunir ceux qui sont inquiets face à l'envahisseur islamique qui avance sournoisement sur nos terres et gravite tranquillement à travers la sphère politique. Il est impératif que notre génération se lève avant que nos enfants et petits-enfants deviennent victimes de notre inaction face à l'islam pour des siècles et des siècles», peut-on lire sur le réseau social.

Le Soleil s'est entretenu avec le fondateur et leader de La Meute, qui se présente sous le nom d'Eric Corvus (seul le prénom est réel). Âgé de 44 ans, ce dernier a été déployé en Afghanistan en 2004 et en 2007, a-t-il raconté. Il souffre depuis d'un trouble de stress post-traumatique, pour lequel il est suivi.

Très actif sur la page créée cet automne, le résident de la région de Québec veut dépasser les limites du virtuel avec le regroupement. «On veut éventuellement devenir un groupe suffisamment important afin d'être un poids politique qui permettra de faire entendre ceux qui sont en désaccord avec les positions actuelles du gouvernement fédéral et provincial», a-t-il expliqué dans un échange de messages.

Et avec quoi êtes-vous en désaccord? «Nous ne sommes pas contre l'aide octroyée aux migrants syriens. Ce dont nous sommes contre est l'entrée en grand nombre de ces migrants et cela en si peu de temps, a-t-il précisé. Le problème est que nous faisons face à un cheval de Troie qui facilitera l'entrée de terroristes sur nos terres. [...] Il s'agit qu'il y en ait qu'une dizaine et cela peut mener à une situation semblable à celle de Paris.» Leur philosophie repose sur le dicton «mieux vaut prévenir que guérir».

Pour se faire entendre au-delà du virtuel, La Meute vise notamment à obtenir un statut d'organisation à but non lucratif, idéalement dans les prochaines semaines.

Valeurs nationales

Le combat de La Meute est cependant plus large, selon M. Corvus. Au-delà de l'actuelle situation des réfugiés syriens immigrant au Canada, la vingtaine de membres formant «la base» - M. Corvus n'est pas l'unique administrateur - veut «protéger nos terres, nos valeurs, nos fondements, notre liberté, notre sécurité ainsi que l'avenir de nos enfants contre l'envahisseur islamique».

Et le message porté semble faire écho chez une frange de la population 2.0. Chaque jour, des dizaines, voire des centaines d'internautes s'ajoutent à la page Facebook, bien qu'il soit impossible de la trouver par une simple recherche. Elle n'est accessible que sur invitation et déjà 12 000 personnes y ont adhéré à ce jour.

«Enfin! J'ai trouvé la meute, je ne serai plus un loup solitaire, bonne journee!!!!!» a écrit un internaute pas plus tard que dimanche après-midi. Le Soleil a aussi pu observer des images d'adeptes s'étant fait tatouer le logo du groupe, soit une empreinte de loup.

La Meute dit ne pas être «nationaliste ou fédéraliste». M. Corvus assure que le seul combat est «de protéger notre nation contre l'invasion de l'islam».

Conscient qu'il traite «un dossier délicat», Eric Corvus a mis en place plusieurs règles sur le regroupement Facebook. «D'une manière générale, tout contributeur s'interdit de publier un commentaire préjudiciable, menaçant, illégal, diffamatoire, non autorisé, abusif, injurieux, malveillant, incitant à la violence, à la haine raciale, religieuse ou ethnique», peut-on lire à l'entrée de la page.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer