Québec aura ses premiers réfugiés

Les réfugiés syriens quittent tranquillement les camps en... (AP, Santi Palacios)

Agrandir

Les réfugiés syriens quittent tranquillement les camps en attente d'être envoyés dans leurs pays d'accueil respectifs. C'est le cas des 2000 passagers attendus à Montréal cette semaine.

AP, Santi Palacios

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Six avions transportant des centaines de réfugiés syriens depuis le Liban et la Jordanie se poseront à Montréal cette semaine. Parmi les passagers, au moins quatre prendront le chemin de la capitale, qui accueillera ainsi ses premiers migrants depuis l'instauration du plan Trudeau.

Sur les quelque 2000 migrants attendus à l'aéroport Pierre-Elliot-Trudeau d'ici jeudi, soit près de 300 par avion, environ une centaine sont des réfugiés sous la charge de l'État québécois et seront répartis à travers la province, a annoncé le gouvernement du Québec, dimanche.

Les autres, la très grande majorité, sont parrainés par des proches ou des organismes et rejoindront leurs communautés d'accueil au courant des prochains jours. Certains ne feront que transiter par la métropole et se rendront ailleurs au pays.

Interrogé par Le Soleil, un membre du cabinet de la ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion du Québec, Kathleen Weil, a confirmé que des migrants se rendraient à Québec d'ici le 31 décembre. «La ville de Québec recevra certainement des réfugiés pris en charge par l'État mais je ne peux pas vous confirmer de chiffres actuellement, a indiqué l'attaché de presse de Mme Weil. On estime en recevoir une centaine au total [au Québec] d'ici le 31 décembre et certains d'entre eux se destinent à la ville de Québec.»

Pour les migrants parrainés par des organismes, au moins quatre désirant s'établir à Québec arriveront lundi soir à Montréal. «Des réfugiés parrainés par des organismes qui se destinent à la ville de Québec devraient arriver demain [lundi], on parle de quatre. Ils arriveraient demain soir à Montréal et sont pris en charge par les organismes à leur arrivée qui ensuite s'assurent du transport vers Québec», a fait savoir le cabinet de Mme Weil.

Premier vol

Le premier des six vols devait arriver à Montréal à 3h30 dans la nuit de dimanche à lundi. Selon nos informations, un seul de ces passagers demeurerait au Québec, alors que tous les autres prendront le chemin de leur province d'accueil. Les cinq autres avions devraient arriver à raison d'un par jour à compter de lundi soir.

Sur le qui-vive depuis des jours, le Centre multiethnique de Québec (CMQ) n'avait toujours pas eu confirmation à savoir quand les premiers réfugiés arriveraient dans la capitale. «Je garde le téléphone cellulaire à côté et nous sommes prêts à réagir», a expliqué Dominique Lachance, directrice du CMQ, dimanche soir. Le CMQ prendra sous son aile des migrants à la charge de l'État, et non pas parrainés.

Malgré l'annonce de Québec, Mme Lachance n'avait reçu aucun détail de Citoyenneté Immigration Canada (CIC) ni de son équivalent provincial. La représentante du CMQ croit toutefois que la situation est normale dans les circonstances.

«Je ne peux jeter la pierre à qui que ce soit, a-t-elle souligné. La population ne serait pas contente si on ne respectait pas le processus régulier. Je ne peux absolument pas dire que le travail est mal fait.»

Selon le cabinet de Kathleen Weil, les organismes partenaires doivent être avertis de l'arrivée de réfugiés de 48 à 72 heures avant l'arrivée du vol, donc au plus tard mardi dans le cas du CMQ.

Initialement, le plan présenté par le gouvernement provincial indiquait que la ville de Québec devait accueillir environ 230 réfugiés syriens au total, dont environ 100 avant le 1er janvier.

Joint par Le Soleil, le bureau du député fédéral de Québec, Jean-Yves Duclos, n'avait aucune information à communiquer concernant l'arrivée des réfugiés. Son attaché de presse a référé nos demandes à CIC.

Saviez-vous que...

S'il est possible de suivre en temps réel l'accueil des réfugiés syriens en sol canadien grâce au portail #Bienvenueauxréfugiés de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC), il est impossible d'y observer les données complètes pour le Québec.

«En vertu de l'Accord Canada-Québec, la province du Québec est responsable de la sélection des immigrants et réfugiés qui désirent se réinstaller au Québec», a expliqué Jessica Seguin, porte-parole à CIC. La province est aussi responsable de sélectionner ses villes d'accueil.

Les Québécois peuvent à tout le moins connaître le nombre de réfugiés arrivés au Québec, mais il est impossible, contrairement aux autres provinces, de savoir dans quelles villes ils ont choisi de s'établir.

En date du 26 décembre 2015, huit vols avaient atterri au pays depuis le 10 décembre, dont six à Toronto et deux à Montréal, pour un total de 1687 réfugiés. Les chiffres seront évidemment mis à jour après l'arrivée de six avions dans la métropole québécoise cette semaine. Le dernier vol, atterri à Toronto, contenait 17 réfugiés à destination de la Belle Province.

Pour consulter les arrivées: goo.gl/ahNpvv

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer