Armes à feu: des lois plutôt que des prières réclamées aux États-Unis

Une femme tient une chandelle et une affiche... (AFP, Robyn Beck)

Agrandir

Une femme tient une chandelle et une affiche où le drapeau américain est dessiné avec des armes à feu lors d'une veillée pour les victimes de la fusillade de San Bernardino.

AFP, Robyn Beck

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Benac
Associated Press
Washington

En temps de deuil national, les politiciens de tous horizons font la même chose: ils transmettent pensées et prières pour les victimes et leurs familles. Mais quelques heures après la fusillade qui a tué 14 personnes en Californie, les réseaux sociaux ont été pris d'assaut jeudi par des partisans d'un plus grand contrôle des armes, qui ont interpellé directement ceux qui offrent des prières sans prôner des lois plus sévères.

Car leurs «pensées», disent-ils, devraient se tourner vers les mesures à prendre pour faire cesser ces carnages.

Le sénateur démocrate Chris Murphy a utilisé son compte Twitter pour envoyer un tel message.

Celui qui milite depuis un certain temps pour des lois sur le contrôle des armes à feu a ajouté en conférence de presse que les membres du Congrès n'étaient pas élus «pour envoyer des gazouillis de condoléances».

À mesure que les candidats à l'investiture républicaine et les députés les plus conservateurs publiaient sur Twitter leurs prières, un collaborateur au site ThinkProgress, Igor Volsky, a commencé à publier quel montant chacun d'eux avait reçu en dons de campagne de la part de l'association nationale des armes à feu, la NRA, qui s'oppose fermement à un contrôle plus strict.

Le mot-clic thoughtsandprayers (penséesetprières, en français) a rapidement été adopté par des internautes frustrés du manque d'action politique.

En entrevue, M. Volsky a expliqué que cette réaction avait été motivée par la colère que lui suscite ceux qui «parlent régulièrement de toutes les pensées et prières qu'ils vont envoyer aux victimes, mais qui ne font jamais rien pour réellement réduire le risque que ces événements se produisent».

Le journal new-yorkais Daily News a exprimé la même idée sur sa page frontispice avec le grand titre: «Dieu n'y peut rien» («God Isn't Fixing This»), entouré de captures d'écrans des messages Twitter des candidats à la présidence républicaine Ted Cruz, Rand Paul et Lindsey Graham, et du président de la Chambre, Paul Ryan.

La réaction ne s'est pas fait attendre longtemps. Rand Paul a affirmé que la une du journal était «déplorable» et que les condoléances n'avaient rien à voir avec la politique.

La bonne réponse

«La prière est exactement la bonne réponse immédiate, a tweeté Matt Mackowiak, un conseiller politique républicain. Minimiser le fait de prier pour les victimes est odieux.»

La plupart des démocrates sont en faveur d'un renforcement des lois entourant l'achat d'armes à feu, alors que les républicains s'y opposent généralement. Jeudi, le Sénat a rejeté trois propositions de règles plus strictes. La NRA exerce un grand pouvoir sur les élus afin qu'ils s'opposent à ces projets de loi. Durant le cycle électoral de 2014, le lobby et ses filiales ont donné 35 millions $US en dons politiques.

«Il y a trop de membres du Congrès qui sont terrifiés par la NRA, alors que trop d'Américains sont terrifiés par les fusillades de masse», a déclaré en point de presse le porte-parole du président Barack Obama, Josh Earnest.

Trois propositions sur la restriction des armes rejetées

Un Sénat américain divisé a voté contre trois projets de loi en lien avec le contrôle des armes à feu, jeudi, au lendemain de la fusillade de San Bernardino, qui a fait 14 morts. Les sénateurs se sont opposés à 50 voix contre 48 à l'expansion de la vérification d'antécédents pour les achats d'armes à feu, mettant bien en évidence à quel point le sujet des armes à feu demeure une impasse politique formidable à Washington.

La proposition sur la vérification d'antécédents, présentée par les sénateurs Joe Manchin et Patrick Toomey, était identique à une autre, rejetée en 2013 quelques mois après la fusillade à l'école primaire Sandy hook au Connecticut, lors de laquelle un tireur avait tué 20 enfants et six éducateurs.

À ce moment-là, au Sénat qui était alors contrôlé par les démocrates, cinq voix avaient manqué sur les 60 nécessaires pour que le projet soit approuvé. L'association nationale des armes, la NRA, s'y était fortement opposée. Jeudi, le lobby a d'ailleurs envoyé un courriel à ses membres pour leur demander de contacter leurs politiciens et de «leur dire de voter contre tout amendement sur le contrôle des armes».

Le soutien à ce projet s'est quelque peu érodé - de sept voix - entre le vote de jeudi et le premier vote en 2013. Le Sénat est désormais contrôlé par les républicains.

La proposition Manchin-Toomey aurait exigé des vérifications d'antécédents pour tout achat d'armes en ligne et dans les foires d'armes. Présentement, des vérifications sont faites seulement lors de transactions avec des vendeurs d'armes accrédités.

Ce vote était surtout symbolique, puisque la proposition était un amendement à un projet de loi visant à anéantir la loi sur les soins de santé du président Barack Obama, sur lequel il exercera son veto.

Plus tôt jeudi, une tentative démocrate d'interdire l'achat d'armes à feu par des personnes soupçonnées de terrorisme a échoué, à 54 contre 45.

Quelques minutes plus tôt, le Sénat approuvait, mais avec une trop faible majorité, une proposition du sénateur républicain John Cornyn, qui aurait permis au gouvernement de retarder de 72 heures l'achat d'armes par des gens soupçonnés de terrorisme. La proposition de M. Cornyn a été approuvée à 55 votes contre 44

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer