Le Québec prêt à recevoir ses premiers réfugiés dans une semaine

La ministre Weil dit avoir constaté un changement... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

La ministre Weil dit avoir constaté un changement marqué d'attitude quant aux craintes de voir des éléments indésirables s'infiltrer parmi les réfugiés depuis qu'Ottawa a révisé son échéancier et reporté à la fin de février le moment où sera complété l'accueil de 25 000 réfugiés.

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne
Montréal

Les premiers réfugiés syriens à entrer au Canada sont attendus aux environs du 10 décembre, soit dans une semaine, et le Québec semble fin prêt à les accueillir, selon les ministres fédéral et provincial de l'Immigration, John McCallum et Kathleen Weil.

Les deux ministres tenaient une rencontre avec les représentants d'organismes oeuvrant auprès de réfugiés en fin de journée jeudi et M. McCallum s'est dit impressionné par le niveau de préparation dans la province.

«Je crois que le reste du pays a beaucoup à apprendre de l'expérience québécoise», a-t-il dit.

Le ministre fédéral s'est par ailleurs inscrit en faux contre les chiffres rendus publics par son propre ministère selon lesquels à peine 6 % des réfugiés étaient intéressés à venir au Canada.

L'idée qu'il n'y a pas beaucoup de réfugiés qui veulent venir au Canada «est folle» (crazy) a déclaré le ministre en anglais.

À peine revenu d'un séjour dans les camps de réfugiés en Jordanie, M. McCallum a dit avoir constaté «un enthousiasme énorme pour venir au Canada».

Il impute les données de son ministère à un manque de communication et à une diffusion fautive de renseignements sur la possibilité d'être reçu au pays.

Sur le plan domestique, Mme Weil dit pour sa part avoir constaté un changement marqué d'attitude quant aux craintes de voir des éléments indésirables s'infiltrer parmi les réfugiés depuis qu'Ottawa a révisé son échéancier et reporté à la fin de février le moment où sera complété l'accueil de 25 000 réfugiés.

«Honnêtement, j'ai senti soudainement la pression baisser et on est revenu à ce qu'on était au mois de septembre lorsqu'on a vu ce petit garçon sur la plage et qu'il y avait cet élan d'ouverture et de générosité», a-t-elle affirmé.

Contrairement aux propos qu'elle avait tenus plus tôt en novembre, Mme Weil a par ailleurs estimé que l'arrivée d'un nombre plus élevé de réfugiés syriens n'impliquerait pas de demande de fonds additionnels auprès du gouvernement fédéral.

Elle a précisé que le report du délai permettait au Québec de suivre le plan qu'il s'était initialement fixé d'accueillir 3650 réfugiés en 2015 et 3650 autres en 2016 et qui prévoit des investissements de 29 millions $ cette année et une somme similaire l'an prochain.

Le ministre McCallum a rappelé qu'il avait prévu près de 700 millions $ pour l'accueil des réfugiés syriens, mais il a insisté sur le fait que cet accueil n'était pas un projet du gouvernement, mais bien un projet de société et il a lancé un appel au secteur privé pour qu'il emboîte le pas aux entreprises qui ont déjà promis une aide généreuse pour soutenir cet accueil.

Jusqu'ici, 1000 réfugiés syriens ont été accueillis au Québec depuis janvier dernier et 2650 autres doivent l'être d'ici le 31 décembre.

La priorité ultime demeure le logement et les organismes sont à pied d'oeuvre pour résoudre cette problématique à temps pour l'arrivée des premiers contingents.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer