De nouveaux Canadiens heureux de l'être

  • Gérard Agbanzo, originaire du Togo, est débarqué à Québec avec sa famille, il y a six ans. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Gérard Agbanzo, originaire du Togo, est débarqué à Québec avec sa famille, il y a six ans.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 1 / 10
  • Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 2 / 10
  • Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 3 / 10
  • Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 4 / 10
  • Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 5 / 10
  • Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 6 / 10
  • Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 7 / 10
  • Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 8 / 10
  • Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 9 / 10
  • Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Une quarantaine d'immigrants ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne, mercredi, à Québec.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Ô Canada qui a résonné dans une salle du Palais Montcalm, mercredi après-midi, revêtait une saveur particulière pour une quarantaine d'immigrants qui ont reçu officiellement leur citoyenneté canadienne. Parmi ces nouveaux arrivants, Gérard Agbanzo, originaire du Togo, débarqué dans la capitale avec sa famille il y a six ans.

Drapeau unifolié à la main, remis par les organisateurs de la cérémonie, M. Agbanzo était tiré à quatre épingles pour prêter le serment d'allégeance et chanter l'hymne de son pays d'adoption. Même souci vestimentaire pour sa femme Kouassi Sitou et ses deux fillettes, Ayaba, neuf ans, et Emefa, cinq ans, mignonnes dans leur robe blanche. Tous étaient ravis de tourner la dernière page de leur parcours d'immigrants.

Après un séjour en Allemagne, où M. Agbanzo a fait des études en informatique, le couple a choisi de s'installer au Québec en raison de la langue. Un séjour à Montréal, «une ville trop grosse», et voilà les deux amoureux qui débarquent dans la capitale. L'homme de 36 ans s'est rapidement trouvé du travail comme informaticien. Sa conjointe aussi, comme secrétaire à l'école L'orée des bois, à Val-Bélair. Leur seconde fille est née ici.

«On s'est vite intégrés avec le travail. Nous avions choisi le Québec parce qu'on y parlait français. Tout se passe comme nous l'avions imaginé. Québec est une ville de choix pour élever des enfants, explique fièrement M. Agbanzo. Quand nous avons choisi de partir, on s'est dit que même si nos rêves ne se réalisaient pas, ceux de nos enfants pourraient se réaliser.»

M. Agbanzo n'a jamais senti que son avenir et celui des siens se trouvaient en Allemagne. Il raconte une anecdote pour appuyer ses impressions. «Je me rappelle quand j'ai pris le métro pour la première fois à Montréal. Je suis entré avec ma femme et personne ne nous a regardés, chacun faisait sa petite affaire. En Allemagne, tout le monde se serait levé la tête pour regarder entrer des Africains. C'est là que je me suis dit : je veux vivre ici.»

Un peu comme tout le monde, M. Agbanzo a suivi le débat entourant l'arrivée des réfugiés syriens, craints par les uns, attendus à bras ouverts par les autres. «Nous n'avons pas connu ce genre de difficultés, mais je crois qu'en tant que société, il faut faire quelque chose pour les aider. Il faut que ce soit bien fait, c'est tout.» À son avis, les immigrants représentent une richesse pour la collectivité. «Ils apportent avec eux leurs compétences et leur créativité.»

Poutine et pâté chinois

Dans leur maison du quartier Les Saules, la famille Agbanzo a creusé son nouveau nid depuis six ans, loin de sa parenté, toujours au Togo. Depuis six ans, ils ont élargi leur cercle d'amis. «Pour réussir à s'intégrer, il faut aller vers les autres. Il ne faut pas rester dans son coin», croit Mme Agbanzo, impliquée dans plusieurs activités bénévoles.

Pour le reste, l'intégration est si complète que même les mets culinaires québécois les plus... raffinés font maintenant partie de leurs moeurs.

«J'aime la poutine! lance M. Agbanzo, dans un grand éclat de rire. Et il y a même des rabais quand il fait froid...»

«Moi, j'aime la lasagne, le pâté au saumon et aussi le pâté chinois.»

«Ah oui! Madame est une spécialiste du pâté chinois...» lance M. Agbanzo, taquin.

Au pays pour fuir la torture

Colombien d'origine, Martin Emilio a lui aussi reçu la citoyenneté canadienne, mercredi, en compagnie de sa femme et de ses quatre enfants. Le soldat de 44 ans a quitté son pays en 2011, sous l'égide des Nations Unies, après avoir été torturé par des groupes paramilitaires. S'il est une chose que ce réfugié politique est en mesure d'apprécier dans son pays d'adoption, c'est bien la sécurité.

«On peut bien dormir, bien manger, c'est sécuritaire. Je ne trouve rien de difficile», avoue le père de famille qui vit à Beauport avec sa femme Asctris et ses enfants, âgés de 9 à 13 ans, tous nés en Colombie.

«Quand je suis arrivé ici, je ne parlais pas le français. Je ne savais même pas qu'on parlait français au Canada. Je voulais apprendre. J'ai terminé mes cours de francisation et je fais un stage comme plongeur dans un restaurant.»

M. Emilio avoue s'être acclimaté parfaitement à la vie québécoise. Il trouve même l'hiver charmant. «J'aime bien quand il commence à neiger. Mes enfants adorent, ils s'amusent dehors. En Colombie, la plus longue saison est l'été et il fait chaud souvent. J'apprécie les quatre saisons au Québec.»

Le père de famille ne désespère pas de revoir un jour son pays, où les conflits entre le gouvernement et les narcotrafiquants ont fait des dizaines de milliers de morts. Son père et plusieurs membres de sa famille sont toujours là-bas. «Peut-être que je pourrais retourner dans la capitale (Bogota), mais à Cali (sa ville d'origine), je ne pense pas. C'est trop dangereux. C'est mieux pour moi de rester ici.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer