Les groupes communautaires manifestent de nouveau contre l'austérité

Les groupes communautaires en grève multiplient les actions... (Courtoisie)

Agrandir

Les groupes communautaires en grève multiplient les actions de visibilité mercredi à Québec.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Banderoles dénonçant l'austérité budgétaire de l'État, occupation de l'édifice Price, manifestations sur la colline parlementaire; les groupes communautaires en grève ont multiplié les actions de visibilité mercredi à Québec.

Des militants ont visité l'édifice Price mercredi avant-midi.... (Courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Des militants ont visité l'édifice Price mercredi avant-midi.

Courtoisie

Une cinquantaine d'organismes de la capitale avaient fermé leurs portes afin de dénoncer les politiques du gouvernement de Philippe Couillard et réclamer un meilleur financement, explique une des porte-parole, Anne-Valérie Lemieux-Breton. «On a de moins en moins d'argent pour aider.»

Après avoir affiché leurs revendications le long de six grands axes routiers de Québec et de Lévis, des militants ont visité l'édifice Price en avant-midi. Pourquoi ce lieu? Pour le symbole, note Mme Lemieux-Breton. La résidence officielle du premier ministre québécois s'y trouve. Tout comme le siège social de la Caisse de dépôt et placement du Québec. 

Selon la porte-parole, le gouvernement libéral n'a pas réagi à la suite des précédentes manifestations des organismes communautaires, que ce soit les grèves de mai et de novembre ou le blocage du ministère de l'Emploi de septembre. Ils ont donc décidé de se faire entendre de nouveau.

Selon le groupe, les compressions imposées par le gouvernement appauvrissent des citoyens qui ont de plus en plus besoin du soutien du milieu communautaire. Les subventions qui leur sont versées seraient toutefois gelées depuis sept ans, affirme Mme Lemieux-Breton. «Il y a vraiment un appauvrissement. C'est le filet social qui est en train de se détruire. [...] On nous demande d'en faire plus, sans nous donner les moyens.»

À l'heure du midi, les grévistes se sont déplacés vers le parc de la Francophonie (Pigeonnier). Ils y ont rejoint des syndiqués de la CSN qui ont marché vers l'Assemblée nationale sur le thème : L'austérité, ce n'est pas un cadeau.

En après-midi, les troupes se sont jointes à des étudiants au parc de l'Amérique française pour une manifestation féministe.

Finalement, ils se sont déplacés à l'intersection des rues Saint-Jean et Honoré-Mercier pour s'afficher.

Leurs revendications : un financement adéquat des organismes communautaires; la fin de l'austérité; un réinvestissement massif dans les programmes sociaux de l'État.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer