Couillard mal informé, selon le réseau des CPE

Il faut que Philippe Couillard ait été mal informé par sa ministre de la... (123RF/Cathy Yeulet)

Agrandir

123RF/Cathy Yeulet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il faut que Philippe Couillard ait été mal informé par sa ministre de la Famille pour qualifier de «caricature» la baisse de service appréhendée dans les services de garde subventionnés, selon le réseau.

L'appréciation livrée depuis Paris par le premier ministre sur la sortie de quatre associations qui craignent que 5000 éducatrices perdent leur emploi en raison des compressions a «bousculé» le président de l'Association québécoise des CPE, Louis Sénécal. 

«Mais je me suis dit que, pour réagir de cette façon, le premier ministre ne doit pas recevoir une information qui est valide, a-t-il commenté, lundi. Il ne doit pas avoir conscience du dommage qui est en train de se causer.»

La compression évaluée entre 120 millions $ et 320 millions $ l'an prochain, selon les estimations du gouvernement ou du réseau, a amené les quatre associations des services de garde à quitter la table de discussion, la semaine dernière. Les parties se rencontreront à nouveau jeudi pour reprendre les pourparlers. 

M. Sénécal espère que les différentes interventions dans le débat médiatique soulevé amèneront Québec à revoir sa position. «Le premier ministre a été obligé de réagir sur la question, note-t-il. D'ailleurs, on entend de moins en moins la ministre réagir là-dessus. Pour moi, c'est un signal. Le dossier semble avoir évolué entre les mains de celui qui est le chef de ce gouvernement.»

À l'Association des garderies privées du Québec, Samir Alahmad, n'en revient pas que le premier ministre ait endossé l'approche du «tiers performant» pour évaluer ce qu'une garderie devrait coûter. La ministre Francine Charbonneau suggère d'ajuster la participation gouvernementale à la moyenne du tiers des garderies subventionnées les moins coûteuses. Une approche purement comptable qui évacue toute notion de qualité de service, affirme M. Alahmad. 

«Moi, j'ai pas mal de respect pour M. Couillard, mais pour parler à travers son chapeau comme ça, d'après moi, il a été mal renseigné par Mme la ministre», a affirmé M. Alahmad. 

La ministre Charbonneau a déjà souligné son intention de demander des comptes aux gestionnaires des services de garde subventionnés dans son processus «d'optimisation du réseau».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer