Réfugiés: «Rien n'empêche d'en avoir plus», dit Hamad

Le gouvernement du Québec a confirmé mercredi que... (AFP)

Agrandir

Le gouvernement du Québec a confirmé mercredi que la province accueillera, d'ici la fin 2015, 3650 réfugiés actuellement dans des camps en Jordanie, en Turquie et au Liban.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre responsable de la région de Québec, Sam Hamad, admet qu'il s'attendait à voir arriver davantage de réfugiés syriens dans la capitale.

«Je pensais qu'il y allait en avoir plus», a lancé le ministre responsable de la région en mêlée de presse à l'Assemblée nationale jeudi matin.

«Là, on a ce chiffre, il va y en avoir d'autres. Faisons bien ce qu'on a à faire et rien n'empêche d'en avoir plus», a-t-il ajouté.

Le gouvernement du Québec a confirmé mercredi que la province accueillera, d'ici la fin 2015, 3650 réfugiés actuellement dans des camps en Jordanie, en Turquie et au Liban.

Le même nombre est prévu dans les premiers mois de 2016.

Du lot, Québec en recevra toutefois une faible part, soit 100 cette année et 130 en février. Il s'agit environ du même nombre que Sherbrooke et Gatineau, des villes pourtant beaucoup plus petites. «On va bien les accueillir, on va faire la preuve qu'on est capable de faire quelque chose et rien n'empêche dans le futur d'en recevoir plus», a martelé M. Hamad jeudi.

Montréal recevra la large part de ces réfugiés, soit 3155 en 2015 et 3040 l'an prochain.

M. Hamad a expliqué cette différence par le grand nombre de nouveaux arrivants parrainés par de la famille dans la région montréalaise. Quelque 2900 sur 3700 réfugiés qui arriveront avant les Fêtes seront parrainées par le privé dans la province, dont 2765 à Montréal.

«Comme quoi quand je vais parrainer une famille, je m'en occupe donc l'État ne fait rien», a illustré le ministre lui-même d'origine syrienne.

M. Hamad a d'ailleurs cité son cas lorsque les journalistes lui ont parlé de francisation.

«Vous avez un bel exemple devant vous, ce n'est pas parfait, j'ai des améliorations encore à faire avec mon français, mais on se comprend», a-t-il lancé, provoquant un éclat de rire représentants de la presse.

Le ministre des Affaires municipales et de la Sécurité publique, Pierre Moreau, a aussi expliqué la grande proportion de réfugiés à Montréal par la présence de la diaspora syrienne dans la métropole et à Laval.

Craint-il les ghettos, a demandé un journaliste? «Il n'y a pas de ghetto au Québec», a tranché le ministre Moreau. «Oubliez la question des réfugiés, peut-on dire qu'il y a des ghettos syriens à Québec? La réponse est évidemment non.»

Pierre Moreau a réitéré jeudi avoir senti une grande ouverture des maires du Québec à qui il a fait part du nombre de réfugiés lors d'une rencontre à Longueuil dimanche. «Tous ont été d'une très grande générosité, ils ont eu le même réflexe en disant: "Que ça? On est  prêts à en recevoir plus.»

Avec Michel Corbeil et Jean-Marc Salvet

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer