Des réfugiés passeront six mois à Valcartier

Ces mois pendant lesquels attendront ces personnes arrivées... (AFP, Robert Atanasovski)

Agrandir

Ces mois pendant lesquels attendront ces personnes arrivées de camps de réfugiés de Jordanie, de Turquie et du Liban enlèvera «de la pression sur les villes», a indiqué la conseillère Chantal Gilbert.

AFP, Robert Atanasovski

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La base militaire de Valcartier recevra jusqu'à 3000 réfugiés syriens dont certains pourraient y rester pour une période de trois à six mois.

Ces nouvelles données ont été révélées lundi par la conseillère Chantal Gilbert, responsable du développement social et des communautés culturelles.

Ces mois pendant lesquels attendront ces personnes arrivées de camps de réfugiés de Jordanie, de Turquie et du Liban enlèvera «de la pression sur les villes», a indiqué Mme Gilbert en entrevue au Soleil lundi.

«Tout est là pour rassurer les villes et les citoyens», a ajouté celle qui est ressortie satisfaite dimanche d'une rencontre avec le ministre des Affaires municipales et de la Sécurité publique, Pierre Moreau.

Lors de cette rencontre qui se tenait à Longueuil, le ministre a fait le point avec les villes québécoises ciblées pour recevoir des réfugiés. Le maire Régis Labeaume n'a pas assisté à la réunion où Mme Gilbert représentait la Ville de Québec.

Avant d'arriver à Valcartier, les 3000 réfugiés sur le total de 13 000 que l'armée compte aider arriveront d'abord à Montréal et à Toronto. Ils resteront ensuite quelques jours dans l'arrondissement Saint-Laurent, à Montréal, le temps d'un premier survol médical. À Valcartier, ils seront hébergés dans différents logements sur et autour de la base. «Actuellement, les logements peuvent accueillir 2100 personnes, mais avec des modifications, ce nombre montera à 3500», a précisé Mme Gilbert.

Les arrivants qui ont déjà de la famille au pays ou qui sont parrainés quitteront Valcartier plus rapidement. «Ils ne resteront souvent que quelques semaines; les autres, ceux pris en charge par l'État, seront accompagnés par le Centre multiethnique», a poursuivi l'élue.

Les démarches de santé, mais aussi de logement, d'inscription à l'école et de cours de francisation seront alors amorcées. «Ce trois à six mois va servir à ce que le Centre multiethnique ait le temps de les absorber», a-t-elle dit en attendant toutefois le plan du gouvernement fédéral dévoilé mardi avant de préciser les chiffres exacts. Notamment combien de ces résidents temporaires de Valcartier vont rester dans la capitale ou se rendre dans d'autres municipalités.

Outre Québec et Montréal, Gatineau, Laval, Longueuil, Sherbrooke, Brossard, Drummondville, Granby, Joliette, Saint-Hyacinthe, Saint-Jérôme, Victoriaville et Trois-Rivières accueilleront des migrants.

Directives aux militaires

Le rôle exact des militaires de la base de Valcartier s'est aussi précisé lundi. Ils seront notamment appelés à appuyer «des tâches d'immunisation et soins médicaux» et à fournir des zones de quarantaine validées, selon Radio-Canada qui a obtenu les directives signées par le brigadier général Stéphane Lafaut, commandant de l'Armée, de la Marine et de la Force aérienne pour le Québec.

Selon le document, certains réfugiés «n'auront peut-être pas fait l'objet d'un contrôle médical et d'un contrôle de sécurité complet», note la société d'État.

La direction des Forces armées canadiennes demande aussi de prévoir des lieux de culte, des espaces communautaires et l'embauche de traducteurs.

Les réservistes pourraient aussi être appelés en renfort alors qu'un regroupement pour les réservistes devrait avoir lieu mercredi.

=> PARCOURS PRÉVU DES RÉFUGIÉS À QUÉBEC

  1. Sélection et examen dans des camps de réfugiés en Jordanie, en Turquie ou au Liban par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés
  2. Arrivée par avion à Montréal
  3. Court séjour dans l'arrondissement Saint-Laurent, prise en charge par la Croix-Rouge
  4. Transfert vers la base de Valcartier
  5. Départ rapide vers des membres de la famille ou des parrains, ou séjour de trois à six mois pour les réfugiés pris en charge par le Centre multiethnique

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer