Contribution de Valcartier pour les réfugiés et la lutte contre l'EI

Le vétéran Jonathan Wade soutient que la prochaine... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le vétéran Jonathan Wade soutient que la prochaine mission des militaires de Valcartier en serait une de mentorat dans les bases militaires plus éloignées plutôt qu'un séjour au front.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La base militaire de Valcartier pourrait bientôt être appelée en renfort tant pour l'accueil des réfugiés syriens que pour le mentorat des troupes irakiennes et kurdes qui combattent le groupe armé État Islamique.

Dominique Tessier, conseillère en communications du ministère de la Défense nationale, a confirmé mercredi au Soleil que les Forces armées canadiennes procédaient actuellement au recensement des logements disponibles dans les bases et les escadres au cas où elles devraient être appelées à prêter main-forte pour l'accueil de centaines de réfugiés le 1er décembre.

Un vétéran de l'armée canadienne maintenant directeur du groupe d'analyse The Sentinel, Jonathan Wade, allait un peu plus loin, affirmant que plusieurs de ses amis militaires de Valcartier avaient reçu, verbalement ou par courrier électronique, un avis indiquant qu'il y avait une forte possibilité que les militaires habitant les logements pour célibataires, appelés les shacks dans l'argot du milieu, soient déplacés vers la Citadelle afin de créer de l'espace pour les réfugiés.

Pas une première

«Ce ne serait pas la première fois que ça arrive. Ça s'était fait à l'époque avec les Kosovars, dans des circonstances un peu différentes, et ça s'était très bien passé», indique M. Wade, qui ajoute que certains soldats et membres du personnel civil avaient été avisés qu'ils pourraient voir leur congé des Fêtes annulé parce que leurs services seraient requis pour s'occuper des réfugiés. 

Même si aucune directive n'a pour l'instant été émise en ce sens, Mme Tessier a indiqué que la possibilité que certains membres doivent travailler au cours de la période des Fêtes n'avait pas été écartée. Elle a aussi déclaré que certains membres des Forces qui se trouvent sur la base de Valcartier temporairement pourraient être déplacés ailleurs sur la base afin de libérer des espaces pour les réfugiés.

Selon M. Wade, certains militaires ne seraient pas heureux de quitter leurs logements situés souvent à 150 ou 200 m de leur régiment ou bataillon pour aller résider à la Citadelle. «Plusieurs considèrent que le camp des cadets serait un endroit mieux approprié pour accueillir les réfugiés.»

Quant à une éventuelle mission de formation en Irak, les militaires de Valcartier risqueraient fort d'être visés par un éventuel déploiement. «Le gros des troupes opérationnelles qui sont prêtes à partir sont les gars de Valcartier», explique le caporal Jean-Pierre Coulombe, officier d'affaires publiques au quartier général de la 2e Division du Canada et Force opérationnelle interarmées (Est).

Les soldats de Valcartier viennent en effet de terminer une montée en puissance et sont prêts à être envoyés en mission. «Tout dépend du moment où l'armée obtient un mandat clair du gouvernement», poursuit M. Coulombe.

Jonathan Wade soutient pour sa part que la prochaine mission des militaires de Valcartier pourrait ressembler davantage à celle de l'opération Attention à Kaboul, soit un rôle de mentorat sur les bases plus éloignées sans que les soldats ne soient envoyés au front, qu'aux premières missions des opérations canadiennes en Afghanistan.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer