Unis contre la violence, la peur et l'intolérance

  • Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 1 / 7
  • Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 2 / 7
  • Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 3 / 7
  • Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 4 / 7
  • Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 5 / 7
  • Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 6 / 7
  • Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Rassemblement de solidarité envers la France au Musée de la Civilisation

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) C'est pour la France, mais aussi contre la violence, la peur et l'intolérance que les centaines de personnes qui ont formé une chaîne humaine mardi soir devant le Musée de la civilisation se sont unies à la suite de la tragédie de Paris.

Le directeur général du Musée, Stéphan La Roche, avait donné le ton avec un message de paix et un appel à condamner les actes terroristes «avec force et calme». La présence de l'imam de la grande mosquée de Québec à travers les dignitaires, juste à côté du rabbin de la communauté juive de Québec, se voulait également un message de rapprochement.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a profité de l'occasion pour faire part de sa correspondance avec la mairesse de Paris, Anne Hidalgo, à qui il avait écrit pour lui faire part de sa tristesse, de sa colère et de son impuissance.

«Jamais les valeurs de liberté, égalité et fraternité n'ont autant résonné», a-t-il entre autres affirmé, lisant ensuite la réponse de son homologue parisienne. «Un énorme merci à toi, Régis. Tu sais à quel point nous nous sentons proches de Québec. Vos messages nous font du bien. Dis-le bien fort aux Québécois.»

Rappelant qu'elle était à Paris, «à deux stations de métro de Charlie Hebdo», quand des terroristes ont frappé le magazine satirique en janvier, la ministre de la Culture Hélène David a affirmé pour sa part que le seul espoir qu'on pouvait avoir après de tels événements était à travers l'amour et la solidarité.

Violence barbare

Ému, le consul général de France à Québec, Nicolas Chibaeff, a condamné cette violence barbare qui a frappé le coeur de la civilisation. «J'ai encore le souvenir de ces images écoeurantes diffusées par Daesh, des décapitations, mais aussi la destruction des joyaux de notre patrimoine», a-t-il d'abord affirmé avant d'y aller lui aussi d'un message d'espoir.

«Aujourd'hui, les musées, les théâtres et les cinémas sont ouverts à Paris. Des terrasses se remplissent comme un parfum de résistance», a-t-il fait remarquer, avant que La Marseillaise ne se fasse entendre, interprétée par un trompettiste.

La courte mais poignante cérémonie a pris fin par l'interprétation fort à propos, par quatre chanteuses, du classique Quand les hommes vivront d'amour de Raymond Lévesque. C'est en effet alors qu'il séjournait à Paris que le poète québécois a composé, en 1956, cet hymne à la paix qui lui avait été inspiré alors que la France était au beau milieu de la guerre d'Algérie.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer