Attentats à Paris: des milliers de personnes rassemblées à Québec et Montréal

De nombreux Français, encore sous le choc, s'étaient... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

De nombreux Français, encore sous le choc, s'étaient déplacés pour partager ensemble ce moment de vive douleur.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Magdaline Boutros
La Presse Canadienne
Montréal

Des milliers de personnes émues, bouleversées mais surtout solidaires se sont rassemblées, samedi après-midi, devant les consulats français de Montréal et de Québec au lendemain des attentats sanglants qui ont secoué Paris.

Des politiciens, de toutes les familles politiques, étaient présents et ont rappelé les liens forts qui unissent le Québec à la France.

De nombreux Français, encore sous le choc, s'étaient déplacés pour partager ensemble ce moment de vive douleur. Des expatriés qui, soudainement, se sentent bien loin de leurs familles et de leurs amis. Au milieu des larmes et des étreintes, plusieurs ont laissé des fleurs, des lampions et des messages d'espoir au sol.

Des pancartes arborant la phrase «We pray for Paris» - devenue virale dans les heures qui ont suivi les attaques meurtrières - ou encore la devise française «Liberté, égalité, fraternité» étaient bien visibles dans la foule. Cette foule qui rassemblait en grande partie des jeunes, qui ont été directement pris pour cible par les assaillants qui ont plongé la capitale française dans la terreur vendredi soir.

À Québec, le premier ministre Philippe Couillard a rappelé les liens historiques forts qui existent entre le Québec et la France, mais également l'importance de cette communauté de droit qui nous unit. «Nous, les citoyens et citoyennes des sociétés de droit, des sociétés libres et démocratiques, aujourd'hui, tous et toutes, nous tendons la main à la France», a-t-il déclaré.

«Quand la France est touchée, c'est comme si la famille était touchée, a marqué le député péquiste Bernard Drainville qui était à Montréal. Il n'y a pas un océan qui nous sépare la France et le Québec, les liens sont tellement forts, on le ressent dans notre chair.»

Cette solidarité qui traverse les océans était telle que la rue McGill College au centre-ville de Montréal a dû être fermée pour permettre à la foule de partager ce moment de recueillement.

«Paris est en deuil, la France est en deuil, Montréal est en deuil, le Canada est en deuil», a tonné la consule de France à Montréal, Catherine Feuillet.

La vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal, Anie Samson, a annoncé qu'une grande marche se tiendrait dimanche matin à Montréal. Le départ sera donné à 10h de la Place des festivals et se terminera devant les bureaux du consulat français sur la rue McGill College.

«En France comme à l'étranger, face à la barbarie, à la violence, nous avons besoin d'être réunis», a souligné en entrevue Mme Feuillet, qui a salué l'initiative de la mairie de Montréal.

Son homologue à Québec, le consul Nicolas Chibaeff, a noté que cette solidarité qui transcende les frontières «c'est la solidarité de l'émotion, de la compassion pour les victimes, leurs familles et leurs proches».

M. Chibaeff n'a pas manqué de rappeler que ces attentats sont un rappel de la nécessité d'unir nos forces pour mener un combat de tous les instants contre la barbarie. «Nous devons nous battre pour faire vivre cette démocratie et c'est ce que votre présence à tous signifie», a-t-il fait valoir.

Une lutte à laquelle le chef du Parti québécois a fait écho. «Rappelons-nous ces valeurs, celles de la liberté, de la fraternité. Elles sont au coeur de notre démocratie. Protégeons-les, c'est ce que nous avons de plus précieux», a-t-il clamé en prenant la parole au rassemblement organisé à Québec.

Mais une crainte est sur toutes les lèvres: que l'étiquette de terroriste soit accolée à tous ces Syriens qui fuient leur pays déchiré par la guerre.

«Il n'est pas question que des gens qui sont eux-mêmes victimes de groupes comme Daech [appellation du groupe armé État islamique], de la violence des conflits au Moyen-Orient, soient une deuxième fois victime ici de notre regard accusateur», a insisté le député de Québec solidaire, Amir Khadir, qui s'est joint au rassemblement montréalais.

Une préoccupation que partage le maire de Québec, Régis Labeaume. «Ce sont ces centaines de milliers de personnes qui souffrent quelque part dans les camps de réfugiés. C'est à nous au Québec de décider si malgré ces circonstances-là, nous maintenons nos convictions d'humanisme. Les miennes sont encore plus fortes ce matin», a-t-il plaidé.

Le premier ministre Philippe Couillard a relevé que ce serait là une victoire de «ces barbares» si on tournait le dos «à ces milliers de personnes, les premières victimes de la terreur qui viennent chercher chez nous la paix, et la tranquillité et la sécurité».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer