Ès Trad menacé de disparition

L'incertitude financière qui plane sur Ès Trad inquiète... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

L'incertitude financière qui plane sur Ès Trad inquiète beaucoup son directeur général, Jean-Pierre Chénard, qui doit prendre sa retraite dans un an.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La survie d'Ès Trad, le Centre de valorisation du patrimoine vivant (CVPV), organisme voué à la promotion du folklore québécois, ne tient qu'à un fil, à la suite de la décision du gouvernement Couillard de revoir son financement. Le Centre pourrait être forcé de fermer son local du quartier Petit Champlain et devenir «itinérant», avec toutes les contraintes découlant de cette décision.

«Le message que ça lance, c'est que la culture traditionnelle québécoise, ce n'est pas si important que ça...», déplore au Soleil le directeur général Jean-Pierre Chénard.

C'est une lettre reçue en mars, du ministère de la Culture et des Communications, qui a semé l'inquiétude. La missive annonçait la fin du programme d'«Aide au fonctionnement pour les organismes en patrimoine de portée nationale» et la recherche d'une façon d'évaluer «différents scénarios de transition» afin de maintenir les activités régulières du CVPV.

Si le budget d'Ès Trad pour l'année financière 2015-2016 a été reconduit «à la même hauteur», rien n'est certain pour les années subséquentes. Le Ministère se dit «conscient que la perte d'une aide financière récurrente pour le fonctionnement de votre organisme [peut] entraîner d'importants défis [...] Nous ferons tout en notre pouvoir afin de vous aider à créer de nouveaux partenariats [...]»

M. Chénard, qui gère un budget annuel de 60 000 $, explique que le CVPV relève dorénavant de la direction régionale du Ministère, un pépin majeur, à son avis, puisque cette branche n'offre «aucun programme» permettant d'avoir accès à des fonds.

«Après le 1er avril 2016, on ne sait pas ce qui nous attend. Ça m'inquiète, puisque j'ai un bail de location de trois ans [à la Maison Chevalier] et je dois faire connaître deux mois auparavant ma décision de rester ou de quitter», explique-t-il.

Se battre pour la relève

Établi dans la capitale depuis 1981, d'abord sous le nom Les danseries de Québec, le CVPV rejoint chaque année quelque 40 000 personnes grâce à 250 activités, que ce soit des veillées de chansons et de danses traditionnelles, des expositions d'artisanat ou des soirées de conte. Il y a deux semaines, une cinquantaine d'artistes, dont Michel Faubert, Le rêve du diable et Bottine 82, ont participé à la 25e édition des Rendez-vous ès Trad de Québec, dans le quartier du Petit Champlain.

Outre l'animation des voûtes de la Maison Chevalier, l'organisation propose des spectacles aux quatre coins de la ville, comme à la place Royale, au domaine Maizerets et au Théâtre Petit Champlain. L'an dernier, M. Chénard avait déposé à la Ville un projet pour faire des Nouvelles Casernes un lieu de diffusion des arts traditionnels québécois.

Le directeur général défend bec et ongles le rôle que joue le CVPV sur la scène culturelle de la capitale. «C'est nous qui embauchons le plus de musiciens et d'artisans à Québec», soit plus de 130, plaide-t-il, ajoutant que «ces mêmes artistes peinent à trouver des engagements dans le circuit des structures professionnelles de diffusion».

À un an de la retraite et seul employé permanent de la corporation sans but lucratif, M. Chénard avoue qu'il ne pensait jamais vivre pareille situation. «J'en suis à ma dernière année [de travail]. Ce n'est pas pour mon poste que je me bats, mais pour les jeunes et la relève.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer