Un pas de plus vers une Église plus accueillante

Les évêques et cardinaux quittent le synode. Ils ont... (Agence France-Presse)

Agrandir

Les évêques et cardinaux quittent le synode. Ils ont adopté au Vatican leur rapport final sur la pastorale pour les familles catholiques.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nicole Winfield, Daniela Petroff
Associated Press
Vatican

Les évêques catholiques ont adopté, samedi, les propositions du pape François pour faire de l'Église une institution plus accueillante à l'endroit des couples non mariés, des homosexuels et des catholiques qui sont divorcés et qui se sont remariés civilement.

Les évêques, réunis en synode depuis trois semaines, ont adopté au Vatican leur rapport final sur la pastorale pour les familles catholiques. Ils y reconnaissent le rôle joué par le discernement et la conscience individuelle dans la gestion des situations familiales difficiles.

La branche plus conservatrice refusait de courber l'échine afin de permettre, par exemple, aux couples remariés de recevoir la communion. Le document esquive la question, mais laisse la porte ouverte à des exceptions au cas par cas en évoquant le rôle du discernement et de la conscience.

Les trois paragraphes qui traitent de l'enjeu ont recueilli de justesse la majorité des deux tiers nécessaires pour faire adopter le principe. Une victoire qui va permettre au pape François de faire progresser l'enjeu dans un document ultérieur.

Dans son allocution finale au synode, le pape n'a pas mâché ses mots à l'égard des conservateurs en évoquant que «des coeurs fermés qui se cachent souvent derrière les enseignements et les bonnes intentions de l'Église, pour s'assoir dans le siège de Moïse et juger, quelques fois avec supériorité et superficialité, des cas difficiles et des familles déchirées».

Selon le souverain pontife, le synode a permis de démontrer que «les vrais défenseurs de la doctrine ne sont pas ceux qui font respecter la lettre mais son esprit; pas les idées mais les gens, pas les formules mais l'amour de Dieu et son pardon».

Le dépôt du document vient clore un processus enclenché il y a deux ans par le pape François pour permettre à l'Église de devenir «un hôpital de campagne pour les âmes blessées» plutôt qu'un club sélect pour les gens parfaits.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer