Le journaliste canadien Mohamed Fahmy rentre au pays

Mohamed Fahmy, le 7 octobre, alors qu'il s'adressait... (AP, Tim Ireland)

Agrandir

Mohamed Fahmy, le 7 octobre, alors qu'il s'adressait au Frontline Club de Londres, en route vers le Canada.

AP, Tim Ireland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Le journaliste canadien Mohamed Fahmy, qui a été relâché d'une prison en Égypte le mois dernier, est rentré au pays.

L'ancien reporter du réseau Al-Jazira, qui a été condamné pour des accusations liées au terrorisme, est arrivé à Toronto dimanche.

«C'est ce que j'attendais», a confié M. Fahmy, lundi, au sujet de son retour au pays.

«Je me suis senti humble et en sécurité en voyant la bonté des policiers et du personnel de sécurité à l'aéroport, qui ont été extrêmement accueillants et ont reconnu mon visage, malgré mes tentatives de demeurer discret. C'était incroyable de constater que le chauffeur de taxi, les passagers de l'avion et des étrangers me reconnaissaient à l'aéroport et connaissaient les détails de mon histoire. J'ai ressenti beaucoup de chaleur et d'amour.»

Il a également exprimé sa joie sur son compte Twitter, remerciant tous ceux qui l'ont appuyé, et décrivant une balade à Toronto avec son épouse comme «un sentiment vraiment libérateur».

La saga judiciaire de Mohamed Fahmy et de deux de ses collègues du réseau anglophone d'Al-Jazira avait attiré l'attention du monde entier et suscité bien des interrogations sur la liberté de la presse en Égypte. Arrêtés en décembre 2013, les trois hommes - qui ont toujours clamé leur innocence - avaient été accusés d'avoir soutenu les Frères musulmans, une organisation désormais interdite en Égypte, et d'avoir mis la sécurité nationale en péril avec leurs reportages.

Au cours d'un premier procès en 2014, ils avaient écopé de peines allant de 7 à 10 ans de prison. Après avoir passé 400 jours derrière les barreaux, ils avaient été libérés en attendant de subir leur deuxième procès en août dernier. Ils avaient alors été condamnés à trois ans de réclusion.

Le 23 septembre dernier, Mohamed Fahmy a été gracié par le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi.

Le premier ministre Stephen Harper a été vertement critiqué par M. Fahmy et d'autres personnes, qui l'accusaient de ne pas en faire suffisamment pour ramener le journaliste au Canada. Mohamed Fahmy a affirmé qu'il s'était assuré de revenir au pays pendant la campagne électorale, parce qu'il croit qu'il a la responsabilité de lancer un débat à ce sujet. Il prévoit d'ailleurs rencontrer les chefs libéral et néo-démocrates Justin Trudeau et Thomas Mulcair cette semaine.

Rencontrer Amal

Avant de rentrer au Canada, le journaliste s'est arrêté à Londres pour y rencontrer sa célèbre avocate, Amal Clooney, et prononcer quelques allocutions.

Mohamed Fahmy prévoit maintenant s'installer à Vancouver où il compte accepter un poste de professeur adjoint en journalisme à l'Université de la Colombie-Britannique. Il souhaite également écrire un livre sur son expérience.

M. Fahmy s'était installé au Canada avec sa famille en 1991 et a vécu à Montréal et à Vancouver pendant plusieurs années avant de partir travailler à l'étranger, couvrant notamment des événements pour le New York Times et CNN avant d'être embauché par Al-Jazira.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer