Pire débordement en deux ans à Lauberivière

Le directeur général de la Maison de Lauberivière,... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le directeur général de la Maison de Lauberivière, Éric Boulay, indique qu'il est difficile d'établir les causes de la hausse de fréquentation enregistrée dans la nuit de jeudi à vendredi, où sept personnes ont dû être dirigées vers d'autres ressources, comme la Maison Revivre et l'Armée du Salut.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Dur début d'automne à la Maison de Lauberivière, qui a enregistré dans la nuit de jeudi à vendredi son pire débordement depuis deux ans, une situation que le directeur général Éric Boulay n'hésite pas à qualifier d'alarmante.

«Hier [mercredi] soir, nous avons également dû réorienter sept personnes vers d'autres ressources, comme la Maison Revivre et l'Armée du Salut. La section des femmes affiche complet alors que chez les hommes, nous avons dû sortir deux lits de camp en support», a indiqué M. Boulay vendredi, ne sachant pas encore la stratégie qu'il adoptera pour répondre à la demande.

«Je me donne la fin de semaine pour réfléchir à tout ça, et on se repenchera sur la question lundi prochain», poursuit le directeur général de l'organisme qui possède 39 lits pour les sans-abri.

Lauberivière avait dû faire face à des débordements importants de 2001 à 2005. «On avait alors ouvert une cellule d'urgence de 15 lits supplémentaires qui, en 2003, avait été occupée presque à 100 %», rappelle-t-il en soulignant que des mesures mises en place en 2009 avaient contribué à pallier la situation.

Intervenant pivot

«Nous avons maintenant un intervenant pivot qui rencontre les gens installés sur des lits de camp et les redirige vers d'autres refuges, comme la Maison Revivre et l'Armée du Salut. C'est comme ça que nous avons pu garder la tête hors de l'eau», poursuit Éric Boulay.

Toutefois, l'achalandage est de nouveau à la hausse cet automne. «Le bout critique, ce n'est pas quand il fait - 30 °C, c'est de la fin septembre au début novembre. C'est là le gros boom», indique-t-il en ajoutant qu'il est difficile d'établir les causes de la hausse enregistrée cette année.

«On note qu'il y a beaucoup de nouveaux arrivants, des femmes, des jeunes, mais aussi des personnes âgées. Ce ne sont pas seulement des gens qui ont des problèmes d'alcool ou des problèmes psychiatriques graves. On peut penser au taux d'inoccupation des logements, au fait qu'il y ait moins d'accès au logement ou au coût de l'épicerie qui augmente, mais c'est probablement dû à un ensemble de facteurs.»

Hausse attendue à la maison revivre

À la Maison Revivre, le coordonnateur Martin Payeur n'a pas enregistré le même achalandage que Lauberivière, mais s'attend à une hausse au cours des prochains jours. « Ça entre, ça sort, on s'en tire bien, mais il a fait beau ces derniers jours. Les gens n'aiment pas dormir dehors quand il commence à faire froid, et il y en a aussi qui ont plus de difficulté à payer le loyer.»

M. Payeur indique que les 29 lits de son organisme, qui sont disponibles gratuitement, ont été occupés à un taux de 85 % à 90 % l'an passé. «Il y a des périodes où c'était 100 %», précise-t-il en soulignant que les gens qu'il refuse sont plutôt ceux qui ne veulent pas aller dans un refuge ou qui n'acceptent pas d'en suivre les règles.

Malgré tout, Éric Boulay de Lauberivière ne croit pas que la solution au problème passe nécessairement par l'ajout d'une grande quantité de lits à Québec. «Si ça déborde de 12 ou 15 personnes, Lauberivière a le mandat de développer une cellule de crise comme nous l'avons déjà fait par le passé. Mais sortir une personne de la rue, c'est un processus plus complexe que de seulement lui donner un lit», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer