Régis Labeaume contre le port du niqab

Le niqab est un voile qui cache tout... (Archives AP)

Agrandir

Le niqab est un voile qui cache tout le visage sauf les yeux.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «L'extrémisme religieux n'a pas sa place et dorénavant, je vais me battre contre ça.» Régis Labeaume a fait le saut mercredi dans le débat entourant le port du niqab lors des assermentations. Une position qu'il se devait d'affirmer publiquement deux jours après l'annonce de sa décision de recevoir jusqu'à 800 réfugiés syriens, a-t-il dit.

Le maire de Québec a dans un premier temps utilisé sa page Facebook pour signifier que, selon lui, «aucun motif religieux ne devrait servir de prétexte pour justifier une pratique qui infériorise la femme». Le maire écrit que «d'un strict point de vue d'identification à des fins juridiques et administratives, il est essentiel, tant pour les femmes, les hommes et les enfants, de se présenter à visage découvert devant les autorités concernées».

Population «inquiète»

En fin d'après-midi, Régis Labeaume a précisé que cette sortie était motivée par une «inquiétude» observée dans la population après l'annonce de la volonté d'accueillir dans la capitale de 125 à 200 familles de réfugiés syriens.

«On veut que ceux qui viennent ici respectent nos valeurs. Et on ne peut pas accepter que dans des gestes administratifs et légaux, des gens se cachent le visage. Et je voulais que les gens le sachent, je savais qu'ils seraient inquiets», a-t-il dit à propos de la population de Québec.

M. Labeaume s'est d'ailleurs excusé pour avoir lancé à une dame pendant le conseil municipal de lundi que les propos qu'elle tenait le faisaient «vomir». La citoyenne lui a demandé ce qu'il ferait si de nouveaux arrivants demandaient «une mosquée ou de la viande casher». «Le racisme me fait vomir. Elle était inquiète, mais pas raciste», a tenu à nuancer le maire.

Cette position de Régis Labeaume ne touche toutefois que l'espace légal et officiel, comme une assermentation de nouveaux citoyens. «Comment ils s'habillent dans la rue et ce qu'ils font, ça ne me regarde pas», a-t-il dit en assurant avoir toujours le souhait d'accueillir des Syriens.

Coderre aussi

La position de Régis Labeaume est en phase avec celle du maire de Montréal, Denis Coderre et celle du maire de Saguenay, Jean Tremblay.

«Tu deviens citoyen, alors il faut que tu te montres la face», a lancé M. Coderre lorsque questionné sur le sujet mercredi après une rencontre avec le chef du NPD, Thomas Mulcair. De son côté, M. Mulcair juge suffisantes les mesures permettant d'identifier les femmes avant les cérémonies d'assermentation.

Avec Patricia Cloutier et La Presse

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer