Exclusif

Les thanatologues réclament la fin des «prestations vacances»

La Corporation des thanatologues du Québec suggère que... (Photo Shutterstock, Kzenon)

Agrandir

La Corporation des thanatologues du Québec suggère que la prestation de décès soit émise conjointement aux noms de la maison funéraire et de la famille, afin que la somme d'argent serve vraiment à ce à quoi elle doit servir.

Photo Shutterstock, Kzenon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La Corporation des thanatologues du Québec souhaite voir augmenter la prestation de décès versée par la Régie des rentes du Québec, qui est plafonnée à 2500 $ depuis 15 ans, et voudrait que le gouvernement légifère afin d'éviter que cette somme d'argent serve à d'autres fins qu'à payer le directeur de funérailles.

«Pour les prestations de décès, c'est le salon funéraire qui fait la demande, mais le chèque est envoyé à la famille. Malheureusement, dans certaines familles, cette prestation devient plutôt une prestation vacances, une prestation VTT ou une prestation bateau...», illustre Annie Saint-Pierre, directrice générale de la Corporation, qui vient tout juste de tenir son assemblée générale annuelle aux Îles-de-la-Madeleine.

«Dans de tels cas, souvent le directeur de funérailles assume cette mauvaise créance et organise les funérailles à perte. Et comme on ne frappe pas quelqu'un qui est par terre, vous ne verrez pas un directeur de funérailles poursuivre une famille endeuillée aux petites créances», ajoute le président de la Corporation, Denis Desrochers.

Les thanatologues souhaiteraient que ces sommes d'argent servent vraiment à ce à quoi elles doivent servir. Ils suggèrent donc, en vue d'une éventuelle refonte de la Régie des rentes, que la prestation de décès soit dorénavant émise conjointement aux noms de la maison funéraire et de la famille, un peu comme pour les réclamations d'assurances de dommages.

Ils voudraient aussi que le montant maximum de la prestation de décès soit augmenté et indexé à chaque année au coût de la vie, le plafond de 2500 $ couvrant à peine les frais de base. «Près de 20 ans plus tard, c'est toujours le même 2500 $ que les familles reçoivent et le fait que ce montant ne soit pas indexé fragilise la situation dans laquelle se retrouvent les proches», souligne M. Desrochers.

Modernisation

La Corporation a embauché des lobbyistes au cours des derniers mois pour porter ces demandes et plusieurs autres auprès de divers ministères et organismes du gouvernement du Québec. Le but est de «moderniser l'encadrement actuel des services funéraires et des événements liés au décès, dont par l'adoption d'une nouvelle loi sur les services funéraires.»

«Nous attendons une nouvelle loi qui devrait être déposée cet automne. La Loi sur les services funéraires remonte à 1974 et n'a jamais été modernisée, adaptée ou revue depuis», indique Annie Saint-Pierre. L'ex-ministre de la Santé Yves Bolduc avait tenté une révision avec le projet de loi 83, présenté en 2012, mais qui était mort au feuilleton en raison du déclenchement des élections provinciales.

Parmi les autres éléments que la Corporation aimerait voir figurer dans un éventuel projet de loi, il y a aussi l'encadrement et l'imputabilité des directeurs de funérailles. «Si le gouvernement autorisait la création d'un organisme autoréglementaire, nous applaudirions», indique Annie Saint-Pierre.

Comme la Corporation n'est pas un ordre professionnel et que l'adhésion y est volontaire, elle n'a aucun pouvoir de sanction sur le permis de pratiquer des thanatologues. Seul le ministre de la Santé peut agir en ce sens, un pouvoir qu'il n'exerce que dans des cas extrêmes comme celui du thanatologue Martin Marquis de Rimouski, qui a vu son permis de pratiquer suspendu pour deux ans ce printemps.

Les thanatologues du Québec visent aussi la création d'un registre central des préarrangements funéraires. Actuellement, une personne qui aurait conclu un tel contrat sans que ses proches soient au courant risquerait que ceux-ci demeurent dans l'ignorance à son décès et qu'ils paient quand même pour l'organisation des funérailles.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer