11 septembre: menace d'attentat et commémorations

Des proches des vicitimes étaient réunis à Ground... (Photo Associated Press, Bryan R. Smit)

Agrandir

Des proches des vicitimes étaient réunis à Ground Zero pour une commémoration.

Photo Associated Press, Bryan R. Smit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Un Américain a été arrêté après avoir transmis sur internet des informations pour confectionner une bombe censée exploser lors d'un rassemblement commémorant le 11 septembre 2001 dans l'État du Missouri, ont annoncé les autorités.

Joshua Ryne Goldberg, 20 ans, a été interpellé dans la ville d'Orange Park en Floride et encourt 20 ans de prison, a indiqué le ministère américain de la Justice dans un communiqué jeudi.

Entre juillet et septembre 2015, le jeune homme a été en contact avec un internaute se faisant passer pour un jihadiste -en fait un informateur du FBI-, à qui il a détaillé comment fabriquer un engin explosif avec une cocotte-minute remplie de clous, de morceaux de métal et du raticide, a précisé le ministère.

Le suspect est officiellement accusé de «diffusion d'informations relatives à des explosifs, des engins de destruction et des armes de destruction massive».

Selon le compte-rendu d'enquête du FBI, consulté par l'AFP, l'agent caché du FBI et Joshua Ryne Goldberg ont longuement conversé sur le jihad et fomenté un projet d'attentat à Kansas City, lors d'un rassemblement prévu dimanche pour commémorer les attentats du 11 septembre 2001.

Dans ses messages, le jeune homme prétendait vivre en Australie et se vantait d'avoir inspiré des attaques jihadistes dans plusieurs villes occidentales. La police fédérale australienne a d'ailleurs apporté son concours à l'enquête.

Selon des médias américains, le pseudo «jihadiste australien», partisan du groupe Etat islamique, était en fait un juif américain vivant en grande partie reclus chez ses parents en Floride.

Le président américain, Barack Obama.... (Photo AFP) - image 2.0

Agrandir

Le président américain, Barack Obama.

Photo AFP

Modeste hommage à Ground Zero

NEW YORK - Des proches des victimes du 11 septembre ont souligné le 14e anniversaire des attentats, vendredi, à l'occasion d'un modeste rassemblement à Ground Zero durant lequel ils ont observé un moment de silence et lit à haute voix les noms des disparus.

La foule était moins importante que dans les premières années ayant suivi la tragédie, à peine quelques centaines de personnes. Plusieurs avaient apporté des photos de ces femmes et de ces hommes tués par l'écrasement de quatre avions sur les tours du World Trade Center, le Pentagone et un champ près de Shanksville, en Pennsylvanie, le 11 septembre 2001.

Barack Obama

Le président Barack Obama et la première dame, Michelle Obama, sont sortis de la Maison-Blanche à 8 h 46, moment où le premier avion a frappé la tour nord du World Trade Center, afin d'observer un moment de silence.

Plus tard vendredi, M. Obama devait visiter Fort Meade, au Maryland, dans le cadre du triste anniversaire afin de témoigner sa reconnaissance aux militaires qui protègent le pays.

Le centre d'accueil du monument commémoratif consacré au vol 93 dans l'ouest de la Pennsylvanie a ouvert ses portes au public jeudi.

Au Pentagone, le secrétaire de la Défense, Ash Carter, et d'autres dirigeants ont rendu hommage aux membres du personnel tués dans l'attaque.

Stephen Harper... (Photo PC) - image 3.0

Agrandir

Stephen Harper

Photo PC

Harper cause terrorisme et sécurité

VICTORIAVILLE - En ce 41e jour de la campagne électorale, 14e anniversaire des événements du 11 septembre, le chef conservateur a surtout parlé de terrorisme et de sécurité.

De passage à Victoriaville, Stephen Harper a, encore une fois, décrit son parti comme le seul capable de protéger les Canadiens contre les dangers du terrorisme. Il a reproché aux néo-démocrates et libéraux d'être trop timides, par conviction idéologique et parce qu'ils tiennent à être politiquement corrects.

Il a promis le prolongement, sur cinq ans, d'un programme de recherche pour prévenir la radicalisation. Le projet Kanishka recevra 10 millions $ pour ces cinq ans, si le gouvernement conservateur était réélu le 19 octobre.

Interrogé sur la sécurité ferroviaire qui selon les citoyens de la région n'est toujours pas assurée lors de transport de matières dangereuses, M. Harper a dit que la tragédie du lac Mégantic était le résultat de gestes violant des règles et que les gens et les compagnies qui ont posé ces gestes sont à répondre de leurs actes devant les tribunaux.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer